Agences & Annonceurs  >  Entretiens  >  Sif Ourabah (MGEN) : "Le papier garde une influence et une prescription supérieures au numérique"

Sif Ourabah (MGEN) : "Le papier garde une influence et une prescription supérieures au numérique"



Le groupe MGEN compte 9 300 salariés et gère un peu plus de 2 milliards d'euros de cotisations encaissées par an. Il investit près de 10 millions d'euros par an en communication, dont 3 millions en achat média. Le numérique occupe ici une part minime.

Sif Ourabah, son directeur de la communication depuis 2003, explique à mind les choix effectués dans une communication très institutionnelle, détaille comment il travaille avec les agences, comment elles doivent s'améliorer, et présente ses projets.


Quel est le périmètre de la direction de la communication du groupe MGEN que vous dirigez ?

Sous ma responsabilité évoluent 25 personnes. Nous avons plusieurs missions. D'abord la promotion de l'image du groupe dans son ensemble, autour de ses trois métiers : protection sociale (4 millions d'individus protégés, en majorité des enseignants), complémentaire santé et du soin, et gestion d'établissements de soin (35 en France). Ensuite la conception et la diffusion de nos éditions médias (avec notamment un magazine tiré à 10 millions d'exemplaires par an).

Nous r&e

Il vous reste 1694 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Sif Ourabah (MGEN) : "Le papier garde une influence et une prescription supérieures au numérique"