>   >  Adblockers : une première victoire en justice pour Axel Springer contre Eyeo

Adblockers : une première victoire en justice pour Axel Springer contre Eyeo



Vendredi 24 juin, la cour d’appel de Cologne, en Allemagne, a donné partiellement raison à Axel Springer dans son combat contre les adblockers (lire le communiqué de la cour d’appel). Après plusieurs jugements contraires, c’est la première décision de justice qui est favorable aux éditeurs.

Eyeo va faire appel

La cour a déclaré qu'Eyeo, le fournisseur du logiciel Adblock Plus - installé à Cologne -, ne devrait pas obliger Axel Springer à payer pour figurer sur "Acceptable Ads", sa liste blanche : si, dans la plupart des cas, figurer sur cette liste est gratuit, Eyeo prélève une part des revenus additionnels générés par les plus grands éditeurs, tel que Google. La cour de Cologne a estimé qu'Axel Springer ne doit pas faire partie des grandes sociétés tenues de payer. Mais elle n'a pas remis en cause le business model d'Acceptable Ads, et a précisé n'avoir pas d'objection sur le principe de l’adblocking, confirmant de précédentes décisions.

Dans un post de blog Eyeo a fait savoir qu'il allait faire appel de ce jugement, dont il considère qu'il repose sur "un obscur statut récemment adopté dans le droit de la concurrence déloyale en Allemagne".

Lire aussi