Agences & Annonceurs  >  Actualités  >  Un annonceur l'admet : “les éditeurs sont étranglés”

Un annonceur l'admet : “les éditeurs sont étranglés”



Pierre-Louis Fontaine, head of digital media data chez Ford - qui consacre 20 % de son achat média numérique au programmatique - a profité de la conférence ATS Paris du 13 avril pour livrer quelques propos que beaucoup d'acteurs pensent, sans oser le dire publiquement, relève Tracks and Facts.

Il a notamment défendu les éditeurs contre les intermédiaires du programmatique : "Quand Ford investit 100 euros sur le marché, seulement 40 euros se retrouvent chez l'éditeur, le reste est pris par les intermédiaires", a-t-il déclaré, dans des propos rapportés par le blog Tracks and Facts. Selon lui, les intermédiaires doivent réduire leurs marges pour éviter que les éditeurs, "étranglés", ne soient obligé de grossir leur audience via des extensions ou des emplacements moins qualitatifs, au risque de saturer la cible. Il a aussi déploré un manque de transparence dans la définition de la data et appelé à faire le ménage dans les inventaires (faux emplacements, stacking de bannières, intrusivité…).

Il a également reconnu la responsabilité des annonceurs dans la faible rémunération des agences, qui conduit à appauvrir leurs compétences.