Médias & Contenus  >  Dossiers  >  Les dispositifs de promotion des applications mobiles

Les dispositifs de promotion des applications mobiles



Avec près d'un million d'applications mobiles disponibles dans les différents stores, il est devenu crucial pour les éditeurs de promouvoir leur propre production pour émerger au sein de cette offre pléthorique. Au côté de l'achat média display sur les supports mobiles, il existe différents leviers pour accompagner la promotion d'une application. Téléchargements incentivés, tests rémunérés, portail de recommandation... Satellinet détaille les différents mécanismes et résultats de ces dispositifs.

Chaque jour, près de 2 000 nouvelles applications sont ajoutées dans les différens stores, selon la société Mobilewalla. Difficile pour un éditeur d’émerger parmi le million d’applications disponibles, dont 60 % sur les supports Apple et 33 % sur Android. Les éditeurs sont donc contraints d’investir dans la promotion autour de leurs applications, en particulier au moment de leur sortie. Le budget de promotion et de médiatisation d’une application est désormais régulièrement équivalent au budget du développement de l’application elle-même et peut-même être supérieur, dans le cas d’applications événementielles, dont la durée de vie est limitée. L’objectif de ces dispositifs de promotion consiste à faire monter l’application dans le top des applications les plus téléchargées des stores, en particulier l’App Store d’Apple, lieu de téléchargement unique des applications sous iOS. C’est un peu moins le cas pour les applications Android, qui peuvent être téléchargées depuis n’importe quel site. Une fois qu’elle s’est hissée dans le top 25, voire le top 10 de l’app store, une application engrangera mécaniquement de nouveaux téléchargements en masse. « 80 à 90 % des téléchargements se font directement depuis les mobiles. D’où l’importance des classements et des sélections éditoriales d’Apple. Sur mobile, la recherche n’est ni très simple ni très rapide. Dans chaque catégorie, les 25 premières applications vont donc concentrer l’essentiel des téléchargements, comme les têtes de gondole dans un grand magasin », explique Baptiste Bénézet, CEO d’Applidium, entreprise specialisée dans la conception et le developpement d’applications mobiles et tablettes. Selon une étude menée par Surikate auprès 2 300 possesseurs d’appareils mobiles Apple entre décembre 2010 et janvier 2011, 60 % d’entre eux privilégient la consul

Il vous reste 2774 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Les dispositifs de promotion des applications mobiles