Agences & Annonceurs  >  Actualités  >  Les trois enjeux auxquels l’AACC doit répondre pour sortir de la crise de confiance

Les trois enjeux auxquels l’AACC doit répondre pour sortir de la crise de confiance



La nomination de Bertille Toledano et David Leclabart à la présidence de l'association des dirigeants d'agences de communication s'inscrit dans un contexte difficile : forte défiance de la gestion des RH au sein des agences, pression grandissante pour mieux respecter la contrainte écologique dans les pratiques publicitaires, et une valeur du métier à défendre face aux annonceurs.

L'AACC traverse une période pour le moins troublée. Mercredi 14 octobre, l’AACC annonçait le démission de son président, Laurent Habib, par ailleurs président fondateur de l’agence Babel, après des accusations anonymes de harcèlement relayées en stories par le compte Instagram Balance Ton Agency. En urgence, Bertille Toledano, présidente du groupe BETC, et David Leclabart, président de l’agence Australie, ont été nommés pour prendre le relais de façon intérimaire jusqu’à la fin de l’année, comme mind Media l'a révélé mardi 20 octobre.

Avec pour feuille de route de proposer des solutions concrètes pour améliorer la gestion des cas de harcèlement, réformer sa gouvernance L’association fait en effet l’objet ces 18 derniers mois de critiques sur différentes probl&eac

Il vous reste 1204 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Les trois enjeux auxquels l’AACC doit répondre pour sortir de la crise de confiance