Agences & Annonceurs  >  Actualités  >  Insign et IPG Mediabrands veulent mutualiser leurs coûts de personnel via le groupement Gemploi

Insign et IPG Mediabrands veulent mutualiser leurs coûts de personnel via le groupement Gemploi



Les deux agences rejoignent le groupement d’employeurs Gemploi pour assouplir la gestion de leur masse salariale.

 

Lors de la conférence Agency Futures organisée par mind Media vendredi 2 octobre, Lionel Cuny, CEO d’Insign et Thomas Jamet, CEO d’IPG Mediabrands, ont annoncé que leurs agences rejoignaient le groupement d’employeurs multisectoriel francilien Gemploi. Créé en 2011 par le pôle de compétitivité numérique Cap Digital, il permet à ses entreprises adhérentes de solliciter, en temps partagé avec d’autres entreprises et de manière temporaire, des ressources humaines salariées en CDI par Gemploi en cas d’accroissement de leurs activités. Le groupement d’employeurs compte une cinquantaine d’entreprises adhérentes (dont la société éditrice de mind Media, Frontline Media).

Les profils disponibles sont issus de fonctions administratives et juridiques, ainsi que des secteurs de la communication (graphistes, community managers, commerciaux) et du numérique (rédacteurs web, gestionnaire de données). L’adhésion à Gemploi coûte 360 euros aux agences la première année, puis 150 euros les années suivantes. Il faut ensuite ajouter chaque mois les salaires bruts des salariés, auxquels est appliqué un coefficient, prélevé par Gemploi, de 1,90 pour les non cadres et 1,97 pour les cadres.  

L’emploi dans la communication menacé

La pandémie de Covid-19 fait peser d’importantes menaces sur l’emploi dans le secteur de la communication et les licenciements paraissent inévitables pour certaines agences. Début avril, l’AACC avait estimé à 70 % la baisse d’activité de ses agences membres pendant les premières semaines de confinement. Et selon une étude du site d’emploi StaffMe réalisée début mai, 40 % des entreprises françaises du marketing, de la communication et de l’événementiel prévoyaient de licencier une partie de leurs équipes pour faire face à la crise. BBDO Paris a récemment annoncé une cessation complète de son activité.

Dans une période économique difficile, le groupement d’employeurs peut donc représenter une alternative dans la gestion de la masse salariale : si des salariés peuvent être licenciés, ils peuvent continuer à travailler pour l'agence, en temps partagé avec d’autres agences, en étant salariés par Gemploi. La démarche peut se heurter à des freins culturels au sein de certaines structures, mais Insign et IPG Mediabrands espèrent être rejoints dans leur initiative par d’autres agences. 

SURMONTER LA CRISE

mind Media lance un nouveau “hub” pour comprendre les nouveaux enjeux de la crise économique et publicitaire, présenter les chiffres clés du marché et les initiatives des acteurs afin de surmonter leurs difficultés : lire notre synthèse. Et sur notre site : #Surmonter la crise

Il vous reste 0 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Insign et IPG Mediabrands veulent mutualiser leurs coûts de personnel via le groupement Gemploi