Agences & Annonceurs  >  Actualités  >  Unilever, Coca-Cola, Verizon et Honda rejoignent la campagne de boycott publicitaire de Facebook

Unilever, Coca-Cola, Verizon et Honda rejoignent la campagne de boycott publicitaire de Facebook



184 marques participent à la campagne aux Etats-Unis. La capitalisation de Facebook a chuté de 8 % en 24 heures, vendredi 26 juin, après ces nouvelles annonces.

Aux Etats-Unis, plusieurs grandes marques ont annoncé ces derniers jours la suspension de leurs investissements publicitaires sur Facebook et Instagram. Jeudi 25 puis vendredi 26 juin, Verizon, Unilever, Coca Cola et Honda, qui comptent parmi les plus grands annonceurs aux Etats-Unis, ont ainsi rejoint le mouvement de boycott publicitaire. 

Celui-ci a été lancé jeudi 18 juin, via la campagne StopHateforProfit pour demander aux grandes sociétés de suspendre leurs publicités sur Facebook et Instagram en juillet, afin de contraindre le groupe à revoir sa politique de modération des contenus sur sa plateforme, jugée laxiste envers les contenus politiques extrémistes, mensongers ou haineux.

Ce lundi 29 juin, ce sont au total 184 marques (Mozzila, Starbucks, Viber, Levi's, The North Face...) qui ont annoncé répondre favorablement à l'appel de plusieurs associations de défense des droits civiques, des minorités ou de la presse (ADL, NAACP, Common Sense, Free Press, Color of Change) et Sleeping Giants, association activiste qui interpelle publiquement les marques pour les pousser à une communication responsable. Celle-ci tient à jour la liste des marques qui participent au boycott. Celui-ci est prévu pour le mois de juillet, mais certains annonceurs ont annoncé l'étendre à tous les réseaux sociaux de manière illimitée, jusqu'à obtenir des engagements et plus de transparence de la part de Facebook.

Facebook assouplit sa position

Cette campagne fait en effet écho à deux problématiques - deux critiques - : l'absence de régulation des plateformes et le manque de transparence. Le cours de bourse de Facebook a diminué de 8 % en 24 heures vendredi 26 juin, jour de retrait de plusieurs grands annonceurs. Soit 55 milliards de dollars de capitalisation en moins (615 milliards à date). La cotation de la société reste cependant très légèrement supérieure à celle d'avant la crise sanitaire il y a six mois.

Le même jour, Facebook a annoncé un début de changement de politique de modération en affirmant vouloir agir et retirer les publication agressive sont les minorités, ce qu'il refusait jusque-là.

Il vous reste 0 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Unilever, Coca-Cola, Verizon et Honda rejoignent la campagne de boycott publicitaire de Facebook