Régies & Adtech  >  Dossiers  >  [Baromètre Adomik - mind Media] Les revenus publicitaires open auction continuent de remonter

[Baromètre Adomik - mind Media] Les revenus publicitaires open auction continuent de remonter



En partenariat avec la société spécialisée Adomik, mind Media publie l’évolution moyenne des revenus publicitaires programmatiques des éditeurs français sur différents leviers depuis la mise en confinement mi-mars.

 

La pandémie de Covid-19 a beaucoup affecté les revenus publicitaires en ligne des médias et le levier programmatique n'y échappe pas.

Dans notre baromètre européen sur les revenus éditeurs programmatiques publié le 25 mai, plusieurs tendances se confirmaient en France : 

  1. Après avoir plongé, les revenus programmatiques des médias français ont légèrement progressé à la suite du déconfinement (+14,4 % la semaine du 11 au 17 mai).
     
  2. Le CPM du marché programmatique français s'est redressé depuis début mai.
     
  3. Les annonceurs du commerce, les opérateurs télécoms, et les annonceurs du divertissement sont ceux qui ont le plus investi sur la période du 15 mars au 30 avril.

MÉTHODOLOGIE

La plateforme Ad Analytics d’Adomik permet d’analyser les différents leviers de revenus programmatiques des éditeurs. La société publie chaque semaine des chiffres qui s’appuient sur les données des SSP (dont les huit principales : Google Ad Manager, OpenX Ad Exchange, PubMatic, The Rubicon Project, Xandr Monetize, Index Exchange et Improve Digital) que lui fournissent ses clients éditeurs médias en France et à l'étranger.

En France, ses clients représentent 80 % du premier tiers des éditeurs médias (SRI) en matière de revenus publicitaires. Adomik est également implanté dans d'autres pays en local et via des contrats monde avec des clients tels que Microsoft, BBC, Ebay, Rakuten.

Les chiffres sont fournis par Adomik ; il s’agit de moyennes hebdomadaires depuis la semaine pré-confinement (10-15 mars). 

Les graphiques et l’analyse sont réalisés par mind Media. Toutes les évolutions indiquées sont issues de comparaisons entre la moyenne de la semaine examinée et la moyenne de la semaine précédente.

Périodes de référence des moyennes pour les variations : 
- semaine 1 : 17-22 mars vs 10-15 mars
- semaine 2 : 23-29 mars vs 16-22 mars
- semaine 3 : 1-5 avril vs 25-29 mars
- semaine 4 : 8-12 avril vs 1-5 avril
- semaine 5 : 13-19 avril vs 6-12 avril
- semaine 6 : 20-26 avril vs 13-19 avril
- semaine 7 : 27 avril-3 mai vs 4-10 mai
- semaine 8 : 11-17 mai vs 4-10 mai

 

Les revenus programmatiques issus de l'open auction continuent d'augmenter  

Dans la semaine suivant le déconfinement en France (S9 du 11 au 17 mai), les revenus publicitaires programmatiques des éditeurs français ont augmenté (+ 14,4 % au total), et ce sur tous les types de transactions. Mais du 18 au 24 mai, la revenus reculent sur les deals privés et le programmatique garanti (- 8,3 % et - 72,2 %), avec certes un volume de transactions réduit et donc très sensible aux variations.

En revanche, les revenus issus de l'open auction (système d'enchère en aveugle) sont toujours croissants (+ 6,1 %)  et reviennent à 70 % de leur niveau avant confinement. Pour rappel, ils étaient tombé au plus bas à 56 % de leur niveau avant confinement en troisième semaine de confinement (du 1 au 5 avril).

 

Les revenus programmatiques sur mobile et sur ordinateur se stabilisent
entre 60 et 65 % de leur valeur avant le confinement

Les revenus publicitaires s'étaient mieux maintenus sur mobile que sur ordinateur depuis le début du confinement. Ces deux dernières semaines, les deux courbes se sont jointes pour se stabiliser entre 60 % et 65 % de leur niveau avant confinement. Le CPM sur desktop est en augmentation et revient à 68 % de son niveau avant confinement la semaine du 18 au 24 mai. 

 

Le CPM et les revenus sur le format display se maintiennent mieux 

Les revenus issus des formats natifs et display (73 % et 61 % de leur niveau avant confinement) sont moins touchés que la vidéo instream, tombée jusqu'à 31 % de son niveau avant crise. À noter que le CPM du format display continue de remonter, et atteint 73 % de son niveau avant confinement. 

Côté typologie d'éditeurs, les revenus issus des contenus en lien voyage sont au plus bas, à 5 % de leur niveau avant crise, malgré une légère augmentation la semaine du 11 au 17 mai (+ 9 %) . Sur les médias d'information, après être légèrement remontés sur les deux semaines précédent le confinement, ils redescendent à 50 % de leur niveau avant confinement.

Côté annnonceur on note quelques changements. "Il est intéressant de voir le rédemarrage de campagnes pour le secteur Auto avec Daimler, Seat, Dacia, Kia ou BMW. À l’inverse on remarque un essoufflement des investissements venant des acteurs de la grande distribution comme Leclerc ou Intermarché qui ont été très actifs durant le confinement.", expique Benjamin Lanfry, SVP d'Adomik.

TRANSPARENCE PUBLICITAIRE

mind media lance un deuxième “hub” pour comprendre les enjeux et les chiffres clés de la transparence publicitaire en ligne afin de faciliter vos prises de décision : lire notre synthèse

Et sur notre site : #Transparence

Il vous reste 0 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
[Baromètre Adomik - mind Media] Les revenus publicitaires open auction continuent de remonter