Médias & Contenus  >  Dossiers  >  Un bilan mitigé pour les outils de création automatisée et semi-automatisée de vidéos pour les éditeurs

Un bilan mitigé pour les outils de création automatisée et semi-automatisée de vidéos pour les éditeurs



Il y a trois ans, des sociétés spécialisées dans la création de vidéos automatisées et semi-automatisées, comme Wibbitz, émergeaient et ont été adoptées avec beaucoup d'attentes par des éditeurs souhaitant augmenter la taille de leurs inventaires vidéo. Le marché semble revenir aujourd'hui vers plus de personnalisation des contenus, et les sociétés spécialisées s'orientent vers les marques. mind Media a interrogé les principales sociétés éditrices de solutions et plusieurs éditeurs.

En 2017, le format instream représentait 75 % des revenus publicitaires en ligne réalisés sur la vidéo. Ce chiffre est monté à 90 % au S1 2019, selon le dernier observatoire de l’e-pub. Ces trois dernières années, les médias en ligne, pour s’emparer de cette tendance et augmenter la taille de leur inventaire vidéo, ont fait appel à des sociétés fournissant des solutions de création de vidéos automatisées et semi-automatisées.

Comme nous l’avions identifié à l’époque, trois sociétés se démarquaient : Wibbitz, positionnée essentiellement sur la création automatique et la monétisation des vidéos, et deux autres acteurs proposant des solutions de création semi-automatisée, Wochit et Bigvu.

Le constat était simple : ces sociétés offraient une solution clé en main pour produire un grand nombre de vidéos et, dans le cas de Wibbitz, les monétiser rapidement. Depuis, de nouveaux acteurs sont entrés sur le marché et certains ont revu leurs modèles. Si les éditeurs co

Il vous reste 1453 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Un bilan mitigé pour les outils de création automatisée et semi-automatisée de vidéos pour les éditeurs