Agences & Annonceurs  >  Actualités  >  La restriction de l’accès à DoubleClick ID de Google pénalise surtout les annonceurs à la performance

La restriction de l’accès à DoubleClick ID de Google pénalise surtout les annonceurs à la performance



Depuis que Google a limité fortement l’accès à son identifiant utilisateur DoubleClick ID en mai 2018 en Europe, les annonceurs doivent se contenter de rapports d’attribution basés sur de la donnée agrégée. L’accès à l’historique de chaque utilisateur (log) n’est possible désormais que par groupe de 50 internautes minimum par impression publicitaire et à condition d’être admis à la bêta de l’Advertising Data Hub (ADH) de Google. En pratique, cependant, une partie seulement des annonceurs seraient affectés.

L'utilisation du DoubleClick ID, l'identifiant attribué par Google à chaque utilisateur en ligne à des fins de ciblage et d’attribution publicitaire, a été très fortement limitée par le groupe américain à la suite de la mise en place du RGPD au printemps 2018. Pour y accéder désormais il faut que l’annonceur ou l’agence soit admis à la bêta de l’Advertising Data Hub de Google (ADH), dont l’accès est très restreint. En enfermant dans un environnement bien plus sécurisé les données de navigation des utilisateurs captées à travers ses outils publicitaires, Go

Il vous reste 854 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
La restriction de l’accès à DoubleClick ID de Google pénalise surtout les annonceurs à la performance