Régies & Adtech  >  Entretiens  >  Matthieu Daguenet (Vectaury) : “Après clôture de la mise en demeure de la CNIL, notre base contient 13,5 millions d'ID utilisateurs”

Matthieu Daguenet (Vectaury) : “Après clôture de la mise en demeure de la CNIL, notre base contient 13,5 millions d'ID utilisateurs”



Visée par une mise en demeure en novembre 2018, Vectaury est l'une des sociétés françaises spécialisées dans la publicité mobile épinglées par la CNIL pour manquement au RGPD. Son directeur général, Matthieu Daguenet, explique à mind Media comment la société s'est mise en conformité depuis la clôture de la mise en demeure en février dernier et l'impact qu'elle a eu sur son activité. 

Le 26 février, la CNIL a levé la mise en demeure de Vectaury pour absence de consentement au traitement des données de géolocalisation à des fins de ciblage publicitaire. Quelles mesures techniques avez-vous prises dans ce sens ? 

Il s’agit de mise en place de process plus que de changements techniques ; nous avions déjà anticipé les problématiques de protection des données, et étions privacy by design dès le début de notre activité. C’est notre CMP propriétaire qui posait question (elle avait été lancée en juillet 2018 mais n’était pas conforme au RGPD, comme d’autres selon la CNIL, ndlr). Nous l’avons désormais mise en conformité, en changeant l’emplacement du texte informant de la finalité d’utilisation des donné

Il vous reste 1124 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Matthieu Daguenet (Vectaury) : “Après clôture de la mise en demeure de la CNIL, notre base contient 13,5 millions d'ID utilisateurs”