Régies & Adtech  >  Entretiens  >  Eric Schnubel (consultant) : "Tout ce qui n'a pas été dit au dernier observatoire de l'e-pub"

Eric Schnubel (consultant) : "Tout ce qui n'a pas été dit au dernier observatoire de l'e-pub"



mind Media décrypte avec Eric Schnubel, ex-directeur général adjoint au marketing, revenus, data et adtech chez Amaury Media, les résultats de l'Observatoire 2018 de l'e-pub SRI-Udecam.

Une analyse fine des chiffres et de leur évolution d'année en année montre que le poids des plateformes est encore plus important qu'entrevu et que tous les revenus des nouveaux leviers (programmatique, vidéo, mobile...) échappent en large partie aux éditeurs. Les annonceurs ont des besoins de plus en plus spécifiques.

 

La progression du marché de la publicité digitale en 2018 est énorme (+ 17 %) mais sans redéploiement des investissements : le search et le social captent toujours la quasi totalité de la croissance. Quels chiffres vous marquent le plus ? 

Effectivement, 2018 fait mieux que 2017, avec cette année encore, une progression à deux chiffres. Il convient néanmoins de rester mesuré dans leur appréciation, sans en diminuer leur importance, car tous les acteurs, et pas des moindres, ne déclarent pas leurs revenus. Google et Facebook notamment. Hormis cette réserve, on peut dire que finalement rien ne change. Depuis 2015, on constate un fort mouvement en faveur du search et des réseaux sociaux, autrement dit pour Google et Facebook essentiellement. Ce qui est frappant, ce n'est pas tant la part du display (hors social) qui a baissé (de 28 % en 2014 à 21 % en 2018, selon l'Observatoire e-pub) que les valeurs absolues que cela représente. En quatre ans, les annonceurs ont ainsi augmenté leurs investissements digitaux de 1,4 milliard d'euros dans le search (+ 500 millions d'euros) et sur les réseaux Sociaux (+ 900 millions).

La croissance des investissements des marques sur les réseaux sociaux est de 50 % par an depuis quatre ans ! Dans le même temps, le display hors social voit ses recettes progresser de 143 "petits" millions d'euros. En quatre ans, on se trouve donc dans un rapport de 1 à 10 entre la croissance du search et du social d'un côté, et le display hors social de l'autre.

[2102 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous pour accéder à nos contenus gratuits ou achetez des contenus à l'unité.

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Media

Abonnez-vous