Agences & Annonceurs  >  Dossiers  >  Secteur de la santé (2/2) : Comment les laboratoires pharmaceutiques s'appuient sur la vidéo et les influenceurs en ligne

Secteur de la santé (2/2) : Comment les laboratoires pharmaceutiques s'appuient sur la vidéo et les influenceurs en ligne



La publicité pour les médicaments et le secteur de la santé en général étant très encadrée en France, la communication des laboratoires pharmaceutiques obéit à un cadre stricte. Quelles sont les tactiques émergentes et les bonnes pratiques de la vidéo et de l’influence marketing dans ce secteur ? mind Media a interrogé les organismes régulateurs de la publicité que sont l'ANSM et l'ARPP, l'institut d'études Kantar Media et les divisions françaises des groupes pharmaceutiques Novartis, Roche et Servier.

Si les laboratoires pharmaceutiques ont la possibilité de communiquer via le digital, cela s'accompagne d'une responsabilité très forte vis-à-vis des consommateurs. La publicité en ligne des médicaments OTC (vendus sans ordonnance) nécessite ainsi avant toute diffusion un visa GP de l'ANSM (l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) tandis que la communication sur les médicaments soumis à prescrition est interdite auprès du grand public mais autorisée, sous condition, auprès des professionnels de santé.

"Il n'y a pas de raison de limiter la communication digitale des laboratoires scientifiques. Avant de nous prononcer sur le digital, nous avons toujours besoin, en plus de la création publicitaire, des détails du contexte. L'ANSM doit s'adapter aux nouveaux supports, comme par exemple les stories sur Instagram. Mais nous sommes avant tout pilotés par le respect du code de la santé publique : le caractère publicitaire doit être évident et le médicament bien identifié", rappelle Arnaud de Verdelhan, référent publicité au sein de la direction de la surveillance de l'ANSM.

Mais, au-delà de

Il vous reste 1725 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Secteur de la santé (2/2) : Comment les laboratoires pharmaceutiques s'appuient sur la vidéo et les influenceurs en ligne