Médias & Contenus  >  Actualités  >  Aux Etats-Unis aussi, des abus dans le recueil des données de géolocalisation

Aux Etats-Unis aussi, des abus dans le recueil des données de géolocalisation



Alors qu’en France, les acteurs qui collectent des données personnelles sur mobile sont dans le viseur de la CNIL suite à l’entrée en application du RGPD (lire sur notre site), qu’en est-il aux États-Unis ? Dans une enquête publiée lundi 10 décembre, le New York Times constate aussi des abus de la part de sociétés mobiles concernant l’information relative aux données collectées sur mobile et leur anonymisation, en particulier la géolocalisation.

Sur 17 applications testées par le quotidien, seules quatre indiquent à leurs utilisateurs que leurs données peuvent être utilisées à des fins publicitaires. Plus grave, le titre estime que les sociétés adtech et les annonceurs sont en mesure d’identifier précisément les mobinautes grâce aux données de géolocalisation, en actualisant plus de 14 000 fois par jour la position géographique des utilisateurs à quelques mètres près et en la croisant avec d’autres données publiques.

Le New York Times précise qu’aucune loi fédérale n’encadre spécifiquement la collecte et l’exploitation des données personnelles. L’État de Californie doit cependant appliquer en 2020 une législation plus contraignante que le RGPD (lire sur notre site)

Il vous reste 0 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Aux Etats-Unis aussi, des abus dans le recueil des données de géolocalisation