Régies & Adtech  >  Dossiers  >  Comment les éditeurs de presse monétisent-ils leur production vidéo ?

Comment les éditeurs de presse monétisent-ils leur production vidéo ?



Ces dernières années, nombre d’éditeurs français non-audiovisuels se sont lancés dans la production de contenus vidéo en ligne pour s'adapter aux nouveaux usages et développer de nouveaux revenus publicitaires. Mais leur rentabilité peut s’avérer plus difficile qu'envisagé initialement. Pour comprendre la viabilité financière des stratégies vidéo, mind Media a interrogé Prisma Media, Le Monde, Le HuffPost, aufeminin et des spécialistes.

Pour la première fois en France, au premier semestre 2018, l’outstream, ce format vidéo publicitaire autonome au sein de la page, sans lien avec un contenu éditorial vidéo, a capté la majorité des budgets dédiés à la vidéo, soit 51 % contre 49 % pour l’instream (20e Observatoire de l’e-pub, SRI/Udecam). 

Les investissements sur ce format ont grimpé de 97 % en un an, sous l’impulsion des réseaux sociaux (hors YouTube), contre + 13,5 % pour la publicité instream. Ce segment - d'ailleurs fortement préempté par Facebook - n’étant pas extensible, on pourrait déduire de cette évolution de marché une tendance à la rétraction des budgets publicitaires accordés aux éditeurs médias qui investissent dans la production de vidéos.

La vidéo suscite une forte attente des internautes

Les usages des internautes autour de la vidéo se sont fortement développés ces quatre à cinq dernières années, au point pour les éditeurs de percevoir dans ce format le nouvel eldorado publicitaire. Aujourd'hui, la donne est mo

[1555 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous pour accéder à nos contenus gratuits ou achetez des contenus à l'unité.

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Media

Abonnez-vous