Régies & Adtech  >  Actualités  >  Le RGPD favorise les accords de second party data au Royaume-Uni

Le RGPD favorise les accords de second party data au Royaume-Uni



Si le RGPD n’a pas décimé les offres publicitaires data (lire sur notre site), il a accéléré le développement d’alternatives moins risquées, comme le ciblage contextuel et le programmatique garanti. Au Royaume-Uni, il a également favorisé la croissance des accords de second-party data entre éditeurs et annonceurs, remarque lundi 8 octobre Digiday, en s’appuyant sur les témoignages du Guardian, de News UK et de Business Insider.

“La question (de la recherche de look-alikes sur nos sites) est l’une des premières abordées par les annonceurs lorsque nous les rencontrons. Ce phénomène a été accéléré par le RGPD et le recul des third-party data, dont la composition a toujours été questionnable, et souvent assez imprécise”, explique ainsi Ben Walmsley, digital commercial director chez News UK. Pour répondre à cette demande, les éditeurs britanniques s’organisent : News UK déploie la plateforme publicitaire News IQ, et développe une alliance publicitaire avec le Guardian et le Telegraph, baptisée The Ozone Project (lire sur notre site).