Régies & Adtech  >  Actualités  >  Top SRI 2017 des acheteurs en programmatique : les réactions du marché publicitaire

Top SRI 2017 des acheteurs en programmatique : les réactions du marché publicitaire



Comme chaque année, le classement 2017 du SRI des principaux acteurs qui achètent des inventaires publicitaires en programmatique auprès de ses membres - les plus grands éditeurs médias en France - a fait parler. On y constate notamment la place de plus en plus centrale occupée par Google auprès des vendeurs d'espaces display et le développement des trading desks indépendants ou activés pour les annonceurs. 

mind Media a interrogé différents acteurs pour un décryptage : 366, Media.Figaro, GMC Media, AppNexus, mediarithmics, Smart, Integral Ad Science, Seloger, Oath, Mediasquare, Gamned...

Mercredi 29 août, le SRI, qui rassemble les régies publicitaires de presque toutes les principales marques médias en France a publié le classement des principaux acheteurs programmatiques auprès de ses membres (voir la liste de ses membres) en 2017. Donc essentiellement sur le segment du branding. De l'avis même de nombreux acteurs interrogés, il faut rester prudent et se garder de toute interprétation définitive, tant il est complexe de tracer et mesurer précisément les achats programmatiques (lire les réactions du marché plus bas).

 

 

Ces précautions étant posées, trois faits majeurs peuvent être retenus :

 

  • La progression tonitruante de Google dans l'achat display premium
C'est le fait le plus notable de la vente d'espaces publicitaires premium en 2017 : Google devient un acheteur incontournable pour les éditeurs médias qui veulent commercialiser leurs inventaires. Le groupe, via ses offres Adwords et DBM, passe en effet d'une part de marché de 3,9 % en 2016 à 15,1 % en 2017 (+ 11 pts).
 
Comment expliquer ce bond impressionnant ? Par une stratégie commerciale agressive autour de DBM et sa capacité à tisser un réseau de connexion entre éditeurs et annonceurs pour se rendre indispensable. De deux façons. D'abord par les contrats noués ces trois dernières années avec les éditeurs pour utiliser ses outils technologiques de vente d'espaces, ensuite par un in
[2763 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous pour accéder à nos contenus gratuits ou achetez des contenus à l'unité.

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Media

Abonnez-vous