Régies & Adtech  >  Dossiers  >  Drive-to-store (1/2) : quelle est la fiabilité des méthodes de géolocalisation via le mobile ?

Drive-to-store (1/2) : quelle est la fiabilité des méthodes de géolocalisation via le mobile ?



Les enseignes se montrent de plus en plus intéressées par les solutions qui leur proposent d'attirer les mobinautes en point de vente. Mais les nouvelles méthodes des acteurs du drive-to-store, que ce soit les SDK, les bid requests ou les beacons, ont chacune leurs forces et leurs faiblesses. mind Media a interrogé Singlespot, Vectaury, Kairos Fire, S4M, Admoove, Teemo, FidZup, Retency et Mobext pour la première partie de ce dossier consacré au drive-to-store.

Pour lutter contre le développement de l'e-commerce, dont le marché a représenté 81,7 milliards d'euros en 2017, selon la Fevad (Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance), les distributeurs et les enseignes veulent orienter les consommateurs vers leurs points de vente. Cela contribue au développement du marché du drive-to-store. De nouveaux acteurs comme Teemo, Singlespot, FidZup et Vectaury proposent en effet ces dernières années aux marques d'analyser les parcours et les points de vente fréquentés par leurs prospects, à l'aide des données de géolocalisation transmises par leurs mobiles, puis de leur adresser des publicités ciblées, et enfin de mesurer le trafic ainsi généré en magasin.

Certains analysent aussi le comportement des clients dans le point de vente (temps de la visite, rayons pa

[1205 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous pour accéder à nos contenus gratuits ou achetez des contenus à l'unité.

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Media

Abonnez-vous

Lire aussi