Régies & Adtech  >  Dossiers  >  Quelles données les SDK publicitaires recueillent-ils ?

Quelles données les SDK publicitaires recueillent-ils ?



Pour recueillir des données sur les internautes afin d'alimenter leurs offres de ciblage aux annonceurs, nombre d'acteurs français de la publicité installent leurs SDK dans des applications mobiles. Géolocalisation, état de la connexion au réseau, contacts... quels types de données ces outils recueillent-ils ? Existe-t-il des alternatives aux SDK ? Mind Media a interrogé Smart, Madvertise, Ogury, Teemo, Retency et FidZup.

L'essor de la publicité sur mobile, dont le marché représentera en 2018 plus de 50 % du marché publicitaire en ligne français, selon l'Observatoire de l'e-Publicité du SRI, a permis le développement de plusieurs sociétés adtech spécialisées, avec des positionnements très différents, comme l'adserver Smart, le spécialiste du ciblage sur mobile Ogury, la régie mobile Madvertise, ou encore la société de drive-to-store Vectaury. Pour tenir leurs promesses aux annonceurs d'un meilleur ciblage des consommateurs et aux éditeurs d'une meilleure monétisation de leurs inventaires, ces acteurs ont besoin de recueillir des données sur les mobinautes (géolocalisation, état du réseau...) via les SDK qu'ils installent dans les applications mobiles à large audience.

Depuis quelques mois, l'association Exodus Privacy recense les traqueurs installés dans plusieurs centaines d'applications Android, le système d'exploitation présent dans près de 9 smartphones sur 10 dans le monde (voir la méthodologie et les biais possibles en encadré). Il ressort que les acteurs spécialisés français ont i

Il vous reste 1641 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Quelles données les SDK publicitaires recueillent-ils ?