Régies & Adtech  >  Dossiers  >  Comment petits et moyens éditeurs se positionnent sur le marché de la publicité en ligne

Comment petits et moyens éditeurs se positionnent sur le marché de la publicité en ligne



Des solutions de monétisation existent pour les publications de niche, même pour celles dont les audiences ne dépassent pas les quelques dizaines de milliers de visiteurs. Depuis le header bidding offert par les régies spécialisées jusqu’au brand content géré en gré à gré, mind Media passe en revue les différentes options à la portée des acteurs plus modestes, avec les témoignages de Médiamétrie, Adverline (Mediapost Communication / Groupe La Poste), Purch et The Moneytizer.

Le marché de la publicité en ligne est-il réservé aux seuls grands éditeurs, dont les marques sont reconnues et les audiences se comptent en millions de visiteurs uniques par mois ? Pas tout à fait, car des solutions de monétisation existent pour les publications spécialisées dans des thématiques et des secteurs très précis, tout comme pour les sites dits de moyenne et longue traîne, c’est-à-dire rassemblant de 10 000 VU par mois en France à 1 million. Y compris au sein de certaines régies considérées comme "premium". Quels sont les avantages et les limites de ces différentes solutions ?
 

Les critères des régies premium

L’exercice consistant à quantifier l’audience d’un éditeur qualifié de "petit" tout en étant premium n’est pas aisé. Les seuils varient de 500 000 VU par mois pour les sites de niche à un million pour les acteurs généralistes . La quantité ne semble pas être

[1419 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous pour accéder à nos contenus gratuits ou achetez des contenus à l'unité.

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Media

Abonnez-vous