Régies & Adtech  >  Actualités  >  e-Privacy : la MMAF veut que les navigateurs web partagent des identifiants publicitaires

e-Privacy : la MMAF veut que les navigateurs web partagent des identifiants publicitaires



Si les contraintes du RGPD sont globalement acceptées par le marché, la directive e-privacy, envisagée courant 2019, suscite plus d'inquiétudes. La Mobile marketing association France a rencontré la Commission européenne.

Dans une interview pour le JDN publiée mardi 27 février, Nicolas Rieul, VP Strategy EMEA de la plateforme de publicité mobile S4M et administrateur de la Mobile marketing association France (MMAF), revient sur les recommandations faites en décembre dernier par l’association - en lien avec l’UFMD et le Geste - lors d’un entretien avec deux représentants de la Commission européenne :

  • “(...) Les discussions de concertation restaient centrées sur les cookies et le navigateur web, nous sommes venus intégrer le mobile aux débats. Au-delà de sa domination en termes d'audience, ce device a deux particularités essentielles : l'existence d'un univers applicatif  dépourvu de cookie et celle des données de géolocalisation. (...) Il nous semble que le modèle actuel, lié au RGPD, et qui consiste à responsabiliser chaque acteur dans la collecte du consentement préalable est bon (...)." Nous souhaitons un alignement entre le RGPD et le futur règlement ePrivacy. (...)

"C'est sans doute le bon moment pour généraliser l'existence de l'identifiant publicitaire des applications en le transposant au Web et donc au PC (…). Nous souhaiterions que les navigateurs web (Safari, Firefox,  Chrome, Internet Explorer) partagent des identifiants publicitaires réinitialisables proposés par les systèmes d'exploitation (Mac OS, Windows), exactement comme sur l'univers application aujourd'hui. Le rapport de Jacques Serris, déposé le 8 décembre dernier et commandé par le pouvoir exécutif français, en a fait une solution à explorer.”

lire l’intégralité de l’interview de Nicolas Rieul (S4M et MMAF) sur le JDN.