Régies & Adtech  >  Dossiers  >  Le Monde et Le Figaro ont-ils vraiment écarté les sous-régies ?

Le Monde et Le Figaro ont-ils vraiment écarté les sous-régies ?



Six mois après l'annonce de Skyline, les régies du Monde et du Figaro sont-elles parvenues à se passer des intermédiaires et sous-régies ? Si leur engagement est globalement tenu, quelques ombres demeurent. Mind Media explique pourquoi.

En juillet 2017, Le Monde et Le Figaro annonçaient à l'occasion du lancement de leur alliance, "Skyline", qu'ils souhaitaient se passer des sous-régies qui commercialisaient leurs inventaires par types de formats (vidéo, habillage, outstream...) ou supports (mobile).

Sources de données

Pour déterminer si ces déclarations ont réellement été suivies d'effet, mind Media s'est appuyé sur trois sources de données : les fichiers ads.txt de leurs sites internet, lorsqu'ils étaient disponibles ; la base de données d'Exodus, une plateforme qui recense les trackers installés dans les applications mobiles françaises sur Android, et la Tracker Map d'Evidon, société à l'origine du traqueur et adblocker sélectif Ghostery, un outil qui permet de recenser tous les trackers, notamment publicitaires, installés sur les sites internet et de choisir ceux à bloquer. Ces informations sont réunies dans les deux tableaux ci-après.

Media.Figaro

Dans l'ensemble, la promesse semble plutôt bien respectée par le Groupe Figaro. Ses fichiers ads.txt indiquent ainsi que la régie ne travaille

[1634 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous pour accéder à nos contenus gratuits ou achetez des contenus à l'unité.

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Media

Abonnez-vous