Régies & Adtech  >  Actualités  >  Ads.txt favoriserait la réévaluation des inventaires publicitaires des éditeurs

Ads.txt favoriserait la réévaluation des inventaires publicitaires des éditeurs



Fin septembre, le Financial Times indiquait que l’usurpation de son nom de domaine lui coûtait un manque à gagner publicitaire d’1 million de dollars par mois (lire sur notre site). Les premiers efforts des éditeurs pour lutter contre ce type de fraude publicitaire commencerait à porter leurs fruits, selon Google. Le groupe en effet indiqué au Wall Street Journal, jeudi 30 novembre, que le prix moyen des inventaires publicitaires acheté à travers sa DSP a augmenté au cours des trois dernières semaines.

Elle attribue ce phénomène à l’adoption d’ads.txt, l’initiative lancée par l’IAB en mai dernier. Selon Google, plus de 50 % de l’inventaire disponible à l’achat à travers sa plateforme DoubleClick Bid Manager (DBM) provient désormais d’éditeurs utilisant ads.txt. Et plus de 750 des 2 000 premiers sites web l’ont adopté. Outre Google, avec DBM, The Trade Desk et AppNexus ont aussi annoncé qu’ils n’allaient plus acheter qu’auprès des vendeurs autorisés.