Agences & Annonceurs  >  Actualités  >  Brand safety : “Google preferred” serait surcôté selon certains annonceurs

Brand safety : “Google preferred” serait surcôté selon certains annonceurs



Après les déboires, au printemps, de Youtube, accusé de ne pas garantir la brand safety des campagnes des annonceurs sur sa plateforme, Google avait mis en avant son programme premium  "Google Prefered”, créé en 2014. 

Pour une majoration du prix au CPM, il propose aux annonceurs de n'être présents que sur les 5 % des chaînes les plus populaires de leur catégorie sur la plateforme vidéo, et donc sur des contenus censés être de qualité.

Mais selon Business Insider US, qui y consacre une enquête jeudi 16 novembre, la réalité est toute autre : plusieurs annonceurs et agences se plaignent, anonymement certes, de la grande opacité de Google sur les vidéos comprises dans ce programme. Ils assurent également avoir trouvé leurs publicités adossées à des vidéos contenant des insultes racistes et misogynes, des contenus sexuels et plus globalement des programmes qui sont loin de pouvoir être considérés comme “premium”.

Et ce alors que les prix peuvent atteindre deux ou trois fois les prix pratiqués sur des vidéos classiques, soit des niveaux comparables à ceux de la télévision câblée. “C’est très loin d’être du niveau de la télévision”, estime un annonceur.

Il vous reste 0 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Brand safety : “Google preferred” serait surcôté selon certains annonceurs