Régies & Adtech  >  Actualités  >  Teemo répond aux accusations de ciblage des utilisateurs sans leur consentement

Teemo répond aux accusations de ciblage des utilisateurs sans leur consentement



Accusé de “traque massive des internautes” dans un article de Numerama publié fin août,  Teemo (ex-DataBerries) a répondu en partie aux critiques lundi 23 octobre par la voix de son fondateur, Benoît Grouchko, dans le Journal du Net. La société spécialisée dans la récolte de données mobiles de géolocalisation à des fins de drive-to-store évoque des pratiques généralisées et pointe l’immaturité du marché de la publicité mobile, ainsi que le manque de règles juridiques claires.

“Beaucoup d’applications accèdent très souvent à la localisation”, indique-t-il. "Il a fallu des années au monde des cookies pour se mettre à la norme" après la transposition en droit français de la directive européenne 'Paquet Télécom' en 2012. “Le monde in-app est encore très jeune, il faut être patient", souligne-t-il, affirmant qu’il respecte la réglementation en vigueur et n’a “rien à se reprocher”. mind Media a consacré plusieurs enquêtes et dossiers à la pratique de la récolte de données géolocalisées sur mobile via des SDK (lire sur mind Media). 

Teemo est positionnée sur drive-to-store et s’adresse aux commerçants, particulièrement les réseaux d’enseignes. La société est en pleine croissance. Elle vient d’ailleurs de recruter Tim Frankcom comme directeur des opérations, Alexandra Chiaramonti comme directrice générale Antoine Cormier en tant que directeur marketing.