Médias & Contenus  >  Actualités  >  Le modèle freemium intéresse aussi les sites de jeux vidéo

Le modèle freemium intéresse aussi les sites de jeux vidéo



En juillet 2015, Gamekult a été le premier site de jeux vidéo français à mettre en place une offre payante, en réservant une petite partie de ses contenus (dossiers, enquêtes, reportages, émissions vidéo) aux internautes pour 4,90 euros par mois sans engagement. L’actualité chaude et les tests sont gratuits.

“La presse jeux vidéo est très touchée par les adblockers et nous devons faire face à la concurrence des Youtubeurs pour la publicité. C’était le bon moment pour une alternative payante sans publicité. Les chiffres sont au-dessus de nos objectifs”, selon Thomas Cusseau, rédacteur en chef de Gamekult.

Le site du groupe Neweb (CNET, Gamekult, Les Numériques, ZDNet...) ne communique pas le nombre de ses abonnés. Mais l’essentiel du chiffre d’affaires du site (920 000 VU en novembre, MNR) provient encore de la publicité. Gamekult a rejoint La Presse Libre, plateforme collective de paiement lancée en 2016 par Next INpact et Arrêt sur Images, mais le gain en abonnés a été modeste.