Agences & Annonceurs  >  Dossiers  >  Quels sont les avantages et limites des places de marché privées des agences médias ?

Quels sont les avantages et limites des places de marché privées des agences médias ?



Les agences médias tentent de rassurer les annonceurs sur l'intérêt de l'achat programmatique, dont la réputation est régulièrement entachée par des accusations de fraude et des problèmes de brand safety. Pour cela, trois d'entre elles ont annoncé ces derniers mois le lancement de leurs propres places de marché privées (PMP), où elles réunissent l’inventaire de plusieurs éditeurs premium, pour permettre aux annonceurs de communiquer dans des environnements sécurisés. Quel est l'intérêt pour les agences et leurs clients annonceurs ? Quelles sont les contraintes ? Quels avantages peuvent en retirer les éditeurs ? mind Media a interrogé Dentsu Aegis Network, Publicis Media, NextRégie et GMC Media (Marie Claire).

Afin d'assurer aux annonceurs un environnement premium et sécurisant pour leurs campagnes tout en profitant des outils de ciblage, d’optimisation en temps réel et d’enrichissement en data offerts par le programmatique, les agences développent depuis 2016 des places de marché privées (PMP). Celles-ci regroupent chacune au sein d'une place de marché, fermée et reliée à des DSP, les inventaires de plusieurs éditeurs identifiés comme premium. Les annonceurs peuvent y acheter en programmatique, tout en bénéficiant de certains avantages propres au gré à gré, comme la transparence sur les médias qu'ils achètent, des volumes et des CPM fixes, une meilleure brand safety… Dentsu Aegis Network, Havas et Publicis Media disposent déjà de plusieurs PMP. 

Plusieurs places

[1080 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous pour accéder à nos contenus gratuits ou achetez des contenus à l'unité.

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Media

Abonnez-vous