Régies & Adtech  >  Actualités  >  Header bidding : les enseignements tirés par les premiers éditeurs français à l'avoir adopté

Header bidding : les enseignements tirés par les premiers éditeurs français à l'avoir adopté



Après avoir convaincu les éditeurs anglo-saxons, où la part de marché de DoubleClick For Publishers (DFP), l'adserver de Google, est très importante, le header bidding tente de plus en plus de leurs confrères français. Ils sont nombreux à avoir lancé des tests ou à étudier cette technologie qui permet aux éditeurs de mettre en concurrence davantage de sources de demande (DSP, adexchanges, adnetworks) lors de leurs ventes en programmatique. Mais elle soulève encore de nombreuses questions : quels gains espérer ? Installée côté client ou côté serveur ? Quel wrapper header bidding ? Quels risques sur la latence des pages ? mind Media a interrogé les premiers éditeurs français à l'avoir mis en place : Webedia, Purch, aufeminin, Nice Matin et La Place Media.

Le header bidding, outil permettant aux éditeurs de mettre en concurrence DSP, adexchanges et adnetworks lors de leurs ventes d'espaces en mode programmatique avant l'appel de leur adserver, a été adopté par de nombreux éditeurs anglo-saxons, dont Time Inc et MailOnline. Selon BI Intelligence, le service de recherche

[1641 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous pour accéder à nos contenus gratuits ou achetez des contenus à l'unité.

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Media

Abonnez-vous