Régies & Adtech  >  Actualités  >  Rubicon Project contre-attaque après la plainte du Guardian pour tromperies dans l'achat média

Rubicon Project contre-attaque après la plainte du Guardian pour tromperies dans l'achat média



En mars, le Guardian a attaqué en justice Rubicon Project, l’accusant d’avoir appliqué des frais “non dévoilés” aux acheteurs dont la valeur totale peut avoir atteint 1,5 millions de dollars entre 2010 et 2016, en plus de sa marge technique de 10 % (lire sur notre site). Dans la défense que le SSP a adressé à la justice, il “nie toutes” les réclamations du Guardian, rapporte Campaign jeudi 18 mai.

Rubicon Project reconnaît avoir reçu des frais d’acheteurs, mais maintient qu’il en avait le droit puisqu’ils étaient liés à ses services d’enchère en temps réel, qui ne faisaient pas partie de son contrat avec l’éditeur. La société adtech a aussi contre-attaqué en indiquant que le Guardian a enfreint son contrat en laissant d’autres intermédiaires, dont Google ou une société qui lui est liée, vendre une partie de son inventaire publicitaire non-garanti.