Régies & Adtech  >  Actualités  >  Altice : les modalités de l'acquisition de Teads

Altice : les modalités de l'acquisition de Teads



Teads est né du rapprochement en 2014 de la plateforme de distribution vidéo publicitaire Ebuzzing, créée en France en 2007, notamment par Bertrand Quesada et Pierre Chappaz, et de la SPP vidéo Teads, fondée en 2011 par Loïc Soubeyrand, Loïc Jaurès et Olivier Reynaud à Montpellier. Depuis, le nouveau groupe Teads propose un adserver vidéo et un SPP vidéo, pour commercialiser, en programmatique ou non, des publicités vidéo au sein de sites médias, le plus souvent "premium", grâce à des partenariats avec des dizaines de grands éditeurs dans le monde.

Teads commercialise essentiellement des vidéos outstream, c'est-à-dire en dehors d'un flux vidéo éditorial. Son format référent, l'inRead, propose une publicité vidéo intégrée à un contenu éditorial textuel qui se déploie en fonction du scroll de l'internaute. Parmi ses concurrents : Facebook, Adapt.tv (AOL), Brightroll (Yahoo), Videology et SpotX (RTL Group).


Teads : 500 personnes

Présent dans 21 pays, le groupe est encore implanté en France, mais son siège social est aujourd'hui basé au Luxembourg. Il est dirigé par Pierre Chappaz, executive chairman, et Bertrand Quesada, CEO, et est composé d'environ 500 personnes, avec une orientation de plus en plus forte à l'international, particulièrement aux Etats-Unis.

La société a annoncé début 2017 avoir réalisé un peu plus de 187 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016, en progression de 44 % (130 millions d'euros en 2015), avec un Ebidta positif. 55 % de ses revenus sont générés sur mobile et 35 % via le mode d'achat programmatique. Teads revendique atteindre une couverture de 1,2 milliard de VU par mois dans le monde grâce à son réseau d'éditeurs partenaires.

Pierre Chappaz aura un nouveau rôle

La transaction est effectuée sur une valorisation totale de 285 millions d'euros, conditionnée à l'atteinte par Teads de plusieurs objectifs de croissance en 2017. 75 % de cette somme sera versé à la finalisation de l'opération, prévue mi-2017, et 25 % début 2018, après le bilan des résultats annuels. Le management de Teads, notamment Pierre Chappaz et Bertrand Quesada, vont rester en place. Pierre Chappaz fera également son entrée au comité de direction d'Altice et y supervisera les activités publicitaires.

De nombreux investisseurs

Avant le rapprochement entre Teads et Ebuzzing en 2015, Teads avait levé 300 000 euros en 2011, puis 4 millions d'euros en 2013 auprès de Partech Ventures et Elaia Capital. De son côté, Ebuzzing avait levé 17 millions d'euros, avec une présence à son capital de Gemini, GIMV, Lightspeed Ventures, Solorun et TF1. Le nouveau Teads a ensuite levé 24 millions d’euros en janvier 2015 : la moitié de ce financement a pris la forme d’une augmentation de capital, souscrite très majoritairement par Bpifrance, et par certains des investisseurs déjà présents au capital : GIMV, Partech Ventures et Elaia Partners.

L’autre moitié a pris la forme d’une nouvelle ligne de crédit à moyen terme, accompagnée par Bpifrance, Bank of China, HSBC et BNP Paribas. Dix mois plus tard, le groupe a levé 43 millions d'euros auprès d'un syndicat bancaire composé de BNPP, Bank of China, HSBC, Banque Palatine et bpifrance. Fin 2016, TF1 détenait encore 7,18 % de Teads, soit une sortie du capital à environ 20 millions d'euros.

Crédit photo : Xavier  POPY/REA