28 annonceurs s'engagent à de meilleures pratiques publicitaires

Des entreprises parmi les plus importantes (Citroën, Coca-Cola, Danone, EDF, L'Oréal, Nespresso, Nestlé, Opel, Orange, Procter & Gamble...) ont signé le programme "FAIRe" de l'UDA. Plusieurs points concernent la publicité en ligne.

Le Monde et Le Figaro ont-ils vraiment écarté les sous-régies ?

Six mois après l'annonce de Skyline, les régies du Monde et du Figaro sont-elles parvenues à se passer des intermédiaires et sous-régies ? Si leur engagement est globalement tenu, quelques ombres demeurent. Mind Media explique pourquoi.

Transparence : les frais cachés des DSP

Tandis que les SSP et les adexchanges ont été conduits ces derniers mois par leurs(…)

Affichage digital : l’ACPM délivre une certification de la diffusion

L’affichage digital est en forte croissance en France, avec une progression de près de(…)

Google présent dans 85 % des fichiers ads.txt en Allemagne

Depuis sa création en mai 2017 par l’IAB Tech Lab, de plus en plus d’éditeurs ont(…)

Achat média : L’Oréal veut s’appuyer davantage sur ses propres données

L’achat média en ligne est en large partie dépensé inutilement, selon le CMO Europe de(…)

La contrefaçon des noms de domaine coûte 3,5 millions de dollars par jour aux éditeurs américains

Fin septembre, le Financial Times indiquait que l’usurpation de son nom de domaine représentait un manque à gagner d’un million de livres par mois. Une étude menée aux Etats-Unis par le consultant indépendant Matthew Goldstein auprès de 16 éditeurs, dont le New York Times et le Washington Post, permet de donner une idée plus précise de l’ampleur du phénomène.

Label Digital Ad Trust : tous les détails sur la mise en place, ses objectifs, les questions qu’il pose

18 mois après avoir initié le projet d’un label indépendant pour favoriser la qualité des offres éditoriales et publicitaires – et ainsi réorienter les investissements des annonceurs – l’interprofession s’est enfin accordée sur ses modalités. Quels sont les critères et les tarifs pour obtenir le label Digital Ad Trust ? Quelles sont les conséquences attendues sur les formats publicitaires ?

L’UDA veut imposer plus de transparence sur la chaîne de valeur programmatique

L’Union des annonceurs a présenté jeudi 7 décembre un plan offensif pour améliorer la qualité de la publicité en ligne. mind Media décrypte deux points majeurs : la volonté de créer un nouvel indicateur de mesure et surtout son souhait de clarifier la charge du reporting des campagnes : une mission a été confiée au cabinet Ebiquity.

Label Digital Ad Trust : les réactions du secteur publicitaire

SRI, Udecam, UDA, IAB France, ARPP, CESP, ACPM, etc. L’ensemble des dirigeants des associations représentatives de la publicité en ligne affichent leur satisfaction après avoir trouvé un accord sur les contours de ce nouveau label de qualité. Leurs commentaires sont toutefois variés

L’interprofession dévoile son label qualité des sites internet, Digital Ad Trust

En juillet 2016, pour lutter contre le développement des adblockers, rassurer les(…)

L'UDA veut décrypter la chaîne de valeur et instaurer une nouvelle mesure

Etienne Lecomte, président de l'UDA (et par ailleurs directeur général Europe et VP exécutif du groupe Bel) et Jean-Luc Chetrit, directeur général de l'association, ont dévoilé jeudi 7 décembre le programme "Audace 2020".

Relations régies - prestataires (2/2) : les fichiers ads.txt témoignent de la dépendance des éditeurs aux sous-régies

Les fichiers ads.txt apportent plus de transparence sur l’achat et la vente programmatiques. mind Media a décrypté leur application sur un échantillon de 39 régies en France. La première partie de notre enquête (publiée ici) a montré que malgré la grande concentration des SSP, une multitude d’acteurs se disputent la commercialisation de l’inventaire des éditeurs. La deuxième partie montre notamment que plusieurs dizaines de SSP différents proposent au marché l'inventaire des régies de notre panel, alors qu'une majorité d'entre eux n'a signé de contrat commercial avec aucune. Certains éditeurs affirment vouloir faire le ménage dans ces relations.

Relations régies - prestataires (1/2) : ce que révèlent les fichiers ads.txt du marché des SSP

Google travaille avec environ 85 % des régies en France. C'est l'un des enseignements de notre enquête basée sur un décryptage minutieux d'ads.txt appliqué à un échantillon de 39 régies. Les fichiers ads.txt doivent apporter plus de transparence sur l'achat et la vente programmatiques : au-delà d'aider les éditeurs à lutter contre l'usurpation de leurs noms de domaines, ils sont donc une mine d'informations sur l'état de la publicité en ligne. La première partie de notre enquête montre que malgré la grande concentration du marché des SSP, une multitude d'acteurs se disputent la commercialisation de l'inventaire des éditeurs. La semaine prochaine, la deuxième partie sera consacrée aux relations complexes que les régies entretiennent avec leurs vendeurs et les régies tierces.

Transparence : Deutsche Telekom internalise sa stratégie media

En février, Deutsche Telekom lançait un appel d’offres pour le pilotage de son budget(…)

Aux Etats-Unis, l’essor du chief media officer

Il y a un an et demi, l’association des annonceurs américains (ANA) dénonçait le manque de transparence des agences médias américaines.

Twitter va publier la liste de tous ses annonceurs

Aux Etats-Unis, Google, Facebook et Twitter sont sous le feu des critiques pour avoir(…)

Adobe et Criteo prennent des engagements pour la transparence

La transparence de leurs investissements dans la chaîne de valeur est l’une des(…)

Philippe Guillemot (Improve Digital) : "Comment les éditeurs peuvent assurer la transparence de leurs opérations programmatiques"

Marges dissimulées, fuites des données, conflits d'intérêts... Les pratiques de certains prestataires de la publicité en ligne ont érodé la confiance que les éditeurs avaient placé dans leurs partenaires programmatique. Philippe Guillemot, responsable France du SSP Improve Digital, livre ses conseils aux éditeurs pour améliorer la transparence avec leurs prestataires.