Brand safety : comment les annonceurs peuvent éviter les sites de fake news

Aux États-Unis, l'élection de Donald Trump a conduit plusieurs annonceurs et agences à assumer leur responsabilité dans le financement de sites propageant de fausses informations et à entamer des actions concrètes pour ne plus y afficher leurs campagnes. En France, les marques se font plus discrètes, L'écosystème de sites de fake news est pourtant bien réel et constituent un réel danger pour leur image. Quelle est la position des annonceurs et quels sont les outils proposés par le marché ? mind Media a interrogé AppNexus, Integral Ad Science, Storyzy et l'agence DBi France (Havas).

P-A Ruquier (Storyzy) : "Les annonceurs français n’ont pas pris la mesure de la toxicité des sites de fake news"

ON VOUS EXPLIQUE. L’influence grandissante des sites diffusant des fake news et la responsabilité des annonceurs dans leur financement ont agité le marché de la publicité aux Etats-Unis en 2017. Plusieurs milliers de marques se sont d'ailleurs engagées à ne plus diffuser de publicité sur un site comme Breibart News, par exemple. En France, aucun annonceur n’a pris position publiquement. Selon Pierre-Albert Ruquier, directeur marketing de Storyzy, start-up spécialisée dans la détection automatique de sites de fake news, les marques françaises n’ont pas encore pris conscience du risque.

Des éditeurs veulent mieux qualifier leurs contenus pour lutter contre les fake news

Alors que les grandes plateformes ont été pointées du doigt pour leur rôle dans la diffusion de fausses informations depuis les élections présidentielles américaines, plusieurs éditeurs anglo-saxons viennent d’adopter des mesures pour tenter d’endiguer le problème.

Le phénomène des fake news n’a pas nui à la réputation des médias traditionnels mais à celle des pure-players

L’essor des fake news et les offensives de certains hommes politiques populistes(…)

Facebook va afficher le logo des éditeurs sur son fil d'actualité

Facebook fait un nouveau pas vers les éditeurs. Après avoir confirmé en juillet qu’il(…)

Fact-checking : les Décodeurs mettent à jour leur plugin pour navigateur

La cellule fact-checking du Monde a dévoilé mercredi 5 juillet une nouvelle version de(…)

Quel bilan pour le programme de Facebook contre les fake news ?

En février dernier, Facebook lançait en France un programme de lutte contre la propagation des fake news. Huit éditeurs avaient accepté de participer à cette initiative, en certifiant la véracité ou non d'articles signalés par les utilisateurs du réseau social comme potentiellement faux. Un système qui montre de nombreuses limites. Décryptage avec Le Monde, l'AFP, BFM TV et L'Express.

Premier bilan de la plateforme de lutte contre les fake news CrossCheck

En février, plusieurs éditeurs français (AFP, Le Monde, Libération, France 24…)(…)

Fake News : à quel niveau Facebook indemnise-t-il les éditeurs français qui participent à son dispositif ?

Depuis février 2017 en France, Facebook a mis en place son dispositif contre les fausses informations sur sa plateforme en partenariat avec huit éditeurs. Selon nos informations, ils devraient être rémunérés à hauteur de (...)

Le Geste présente ses propositions aux candidats à l’élection présidentielle

Le Geste a présenté dans un communiqué, jeudi 6 avril, ses propositions pour(…)

Facebook envisage de payer les éditeurs pour débusquer les fake news

En janvier, Facebook annonçait une initiative anti fake-news en France, en partenariat(…)

Fake news : en Allemagne, le gouvernement veut responsabiliser les GAFA

Le problème des informations mensongères prend des proportions inédites en(…)

Comment fonctionne la plateforme anti-fake news CrossCheck

En février, plusieurs éditeurs français annonçaient leur participation au projet(…)

Comment des annonceurs intègrent les sites de fake news dans leurs listes noires

L’essor des sites de propagande, notamment ceux appelant à la haine ou aux contenus douteux, poussent certains annonceurs à s’intéresser de près aux sites sur lesquels sont diffusées leurs campagnes.

France Télévisions présente son plan anti fake news

Outre sa participation aux initiatives de First Draft News et Facebook (lire sur mindnews.fr), France Télévisions met en place plusieurs projets pour lutter contre les fake news.

Anti fake news : comment les éditeurs participent aux projets de Facebook et First Draft News

Deux initiatives visant à lutter contre la diffusion des fake news en partenariat avec des médias français ont été annoncées lundi 6 janvier par Facebook et First Draft News. L'application de ces projets au sein des rédactions et les moyens alloués posent toutefois questions.(…)

Le plan du Monde pour lutter contre les fausses informations

A l’approche d'élections importantes en Europe, les éditeurs renforcent leurs armes(…)

Fake News : la BBC crée une équipe dédiée à la lutte contre les fausses informations

Alors que plusieurs élections importantes se préparent en Europe, les médias cherchent(…)

Fake News : des éditeurs français pourraient s'associer pendant l'élection présidentielle

Pour éviter la propagation de fausses informations dans le cadre des débats en ligne autour de l'élection présidentielle, des médias comme Le Monde, L’AFP, France Télévisions et Radio France veulent prendre des initiatives, à la fois communes et individuelles.