Comment les agences de création travaillent avec la data

Le travail et le rôle des agences créatives ont été très impactés par le développement du digital et du mode d'achat programmatique. La data prend de plus en plus d'importance dans les campagnes et dans leur business. Quels sont les changements induits pour les agences de publicité ? Comment s'adaptent-elles aux besoins des agences et annonceurs et quels outils mettent-elles en place de manière pro-active ? Quelles stratégies développent-elles pour profiter des effets positifs des données et pour affronter ses aspects plus complexes ? mind Media a interrogé les agences Ogilvy Paris, HumanSeven et FullSIX Paris (Havas) et Chemistry Agency (Publicis Communications) ainsi que Kantar Media.

28 annonceurs s'engagent à de meilleures pratiques publicitaires

Des entreprises parmi les plus importantes (Citroën, Coca-Cola, Danone, EDF, L'Oréal, Nespresso, Nestlé, Opel, Orange, Procter & Gamble...) ont signé le programme "FAIRe" de l'UDA. Plusieurs points concernent la publicité en ligne.

Agence79 signe un partenariat avec une société de détection des fake news

Les sites proposant des contenus complotistes, extrémistes, propagandistes, mensongers ou simplement faux, recherchant le clic, créent un réel risque pour l’image des marques adossées à leurs contenus par le biais du programmatique.

Brand safety : comment les annonceurs peuvent éviter les sites de fake news

Aux États-Unis, l'élection de Donald Trump a conduit plusieurs annonceurs et agences à assumer leur responsabilité dans le financement de sites propageant de fausses informations et à entamer des actions concrètes pour ne plus y afficher leurs campagnes. En France, les marques se font plus discrètes, L'écosystème de sites de fake news est pourtant bien réel et constituent un réel danger pour leur image. Quelle est la position des annonceurs et quels sont les outils proposés par le marché ? mind Media a interrogé AppNexus, Integral Ad Science, Storyzy et l'agence DBi France (Havas).

P-A Ruquier (Storyzy) : "Les annonceurs français n’ont pas pris la mesure de la toxicité des sites de fake news"

ON VOUS EXPLIQUE. L’influence grandissante des sites diffusant des fake news et la responsabilité des annonceurs dans leur financement ont agité le marché de la publicité aux Etats-Unis en 2017. Plusieurs milliers de marques se sont d'ailleurs engagées à ne plus diffuser de publicité sur un site comme Breibart News, par exemple. En France, aucun annonceur n’a pris position publiquement. Selon Pierre-Albert Ruquier, directeur marketing de Storyzy, start-up spécialisée dans la détection automatique de sites de fake news, les marques françaises n’ont pas encore pris conscience du risque.

Quelle est l’ampleur de l’internalisation de l’achat programmatique par les annonceurs ?

Les agences média redoutent l’internalisation du programmatique par les annonceurs,(…)

Vincent Mady, Tradelab : "Comment les acheteurs vont devoir s'adapter aux enchères au premier prix"

La publicité programmatique a connu plusieurs bouleversements majeurs en 2017. L'un d'entre eux aura des conséquences non négligeables pour les acheteurs : le header bidding, en favorisant le passage d'un mécanisme d'enchères au second prix (l'acheteur qui remporte la mise paie le prix de la seconde enchère plus un centime) à un mécanisme d'enchères au premier prix (l'acheteur paie le prix de son enchère) va contraindre les acteurs de la demande à s'armer d'algorithmes robustes pour continuer d’optimiser leurs achats au meilleur coût, explique Vincent Mady, le chief technology officer du trading desk Tradelab.

Comment le header bidding rebat les cartes sur le marché des SSP

Tous les SSP n'ont pas abordé le header bidding avec le même enthousiasme. Il faut dire qu'il augmente les coûts techniques, remet en cause les positions établies, et relance la guerre des prix. Mais tous tentent désormais de s'y adapter, en adoptant parfois un nouveau rôle ou en se spécialisant.

Achat média : L’Oréal veut s’appuyer davantage sur ses propres données

L’achat média en ligne est en large partie dépensé inutilement, selon le CMO Europe de(…)

La contrefaçon des noms de domaine coûte 3,5 millions de dollars par jour aux éditeurs américains

Fin septembre, le Financial Times indiquait que l’usurpation de son nom de domaine représentait un manque à gagner d’un million de livres par mois. Une étude menée aux Etats-Unis par le consultant indépendant Matthew Goldstein auprès de 16 éditeurs, dont le New York Times et le Washington Post, permet de donner une idée plus précise de l’ampleur du phénomène.

Label Digital Ad Trust : tous les détails sur la mise en place, ses objectifs, les questions qu’il pose

18 mois après avoir initié le projet d’un label indépendant pour favoriser la qualité des offres éditoriales et publicitaires – et ainsi réorienter les investissements des annonceurs – l’interprofession s’est enfin accordée sur ses modalités. Quels sont les critères et les tarifs pour obtenir le label Digital Ad Trust ? Quelles sont les conséquences attendues sur les formats publicitaires ?

L’interprofession dévoile son label qualité des sites internet, Digital Ad Trust

En juillet 2016, pour lutter contre le développement des adblockers, rassurer les(…)

L'UDA veut décrypter la chaîne de valeur et instaurer une nouvelle mesure

Etienne Lecomte, président de l'UDA (et par ailleurs directeur général Europe et VP exécutif du groupe Bel) et Jean-Luc Chetrit, directeur général de l'association, ont dévoilé jeudi 7 décembre le programme "Audace 2020".

Brian O'Kelley (AppNexus) : "Marques et éditeurs gagneraient beaucoup à sortir de l’écosystème de Google"

Brian O'Kelley est le fondateur de la plateforme DSP-SSP AppNexus. mind Media l'interroge sur les problématiques actuelles de l'achat programmatique : la concurrence tarifaire à laquelle se livrent les SSP, l'omniprésence de Google, la suspension de son accréditation pour la visibilité par le MRC, le passage d'enchères au second prix à des enchères au premier prix, les alliances éditeurs, les conséquences d'ads.txt, ou encore la blockchain appliquée à l'adtech.

Brand safety : YouTube à nouveau boycotté par des annonceurs

Comme il y a six mois, des marques fustigent la diffusion de leurs publicités au sein de vidéos qui nuisent à leur image.

Pierre Calmard (Dentsu Aegis Network) : "Les annonceurs qui pensent pouvoir tout internaliser grâce aux GAFA commettent une erreur majeure"

Pierre Calmard, directeur général de l'agence à la performance iProspect depuis 2011, a été nommé en septembre directeur média et data de Dentsu Aegis Network France. Il a désormais sous sa responsabilité les agences Carat, Vizeum, iProspect, Amnet, et Dentsu Aegis Régions. Il explique à mind ses projets à ce poste nouvellement créé, sa vision de la concurrence des cabinets de conseil et du marché publicitaire digital.

La blockchain peut garantir la transparence de l’achat média

La blockchain, cette technologie qui permet de stocker et de diffuser des informations de façon sécurisée et transparente, sans intermédiaire, et en conservant l'historique des échanges, doit être mise au service de la publicité en ligne, estime Christophe Dané, président fondateur du cabinet de conseil Digitall Makers.

Gil Doukhan (Iris Capital) : "Il y a plus d'opportunités pour les start-up positionnées côté vendeurs d'espaces publicitaires"

Gil Doukhan est principal à Iris Capital, fonds européen de capital-risque dédié à l’économie numérique, qui investit notamment dans des start-up du marketing et de la communication. Il explique la stratégie d'investissement de la structure et livre son regard sur l'évolution du marketing en ligne et les innovations possibles.

Aux Etats-Unis, l’essor du chief media officer

Il y a un an et demi, l’association des annonceurs américains (ANA) dénonçait le manque de transparence des agences médias américaines.