Vidéo : comment les éditeurs expérimentent la réalité virtuelle

Encore au stade de l’expérimentation, la réalité virtuelle (“VR”), qui peut prendre la forme d’une “simple” vidéo à 360° ou d’une expérience immersive très interactive, est peu à peu utilisée par les médias. De plus en plus d’éditeurs s’équipent de caméras 360, dont les prix varient de 500 à 15 000 euros selon le nombre de focales et la qualité de l’image, dans l’objectif de proposer de nouvelles formes narratives. Quelles sont leurs ambitions ? Quelles sont les difficultés de la réalisation d’une vidéo 360° ? Quelle audience attire-t-elle? Tour d’horizon de ces initiatives avec Arte, Le Monde, CNN, Paris Match, Eurosport et la société de production Emissive. (Dossier de trois pages à télécharger)

Etude sur la visibilité publicitaire par le CESP et le SRI : et maintenant ?

Le CESP a dévoilé le 19 janvier une étude commandée par le SRI, en partenariat avec l’UDECAM, dressant une “grille de lecture” pour mieux comprendre les fortes disparités des résultats générés par les différents outils de mesure de la visibilité publicitaire et leurs spécificités. Plusieurs recommandations ont été formulées dans le but d’harmoniser ces outils, qui aboutissent parfois à des écarts de 36 points. Que va réellement changer cette étude ? Les sociétés de mesure sont-elles prêtes à unifier leurs méthodes ? mind-Satellinet a interrogé Integral Ad Science, Meetrics, Adloox et l’IAB afin d’évaluer la portée que pourra avoir cette étude sur le marché de la visibilité en France, et dressé un tableau comparatif des réponses des mesureurs. (Article de trois pages à télécharger) + BENCHMARK

Comment les médias en ligne tentent d’innover

Pour imaginer de nouvelles offres éditoriales ou formats publicitaires, voire des nouveaux modèles économiques, et ainsi mieux répondre aux usages digitaux de leurs lecteurs, les groupes médias cherchent encore la bonne organisation : « labs » ? Cellules internes ? Relations avec l’externe via des hackathons et ateliers créatifs ? Structuration de liens avec les start-up via le media for equity ? Mais les moyens engagés sont encore limités. Tour d’horizon au Monde, à L’Express, à Prisma Media et à France Télévisions, notamment. (…)

Le header bidding est-il une bonne solution pour revaloriser les inventaires ?

Apparu il y a un peu plus d’un an aux Etats-Unis, le header bidding est parfois présenté comme un niveau supérieur dans la vente d’espaces publicitaires en programmatique : là où le programmatique simple met en concurrence les agences et annonceurs au sein d’un même SSP, le header bidding permet de mettre en concurrence les SSP entre eux, et parfois avec les ventes directes. Selon certains acteurs, il permet une hausse des CPM display de 20 %. Le header bidding est-il alors la solution à la dévalorisation des inventaires ? Ou est-ce un gadget de plus ? Quels sont ses atouts et ses faiblesses ? Les avis divergent. mind-Satellinet a interrogé Purch, 3W Régie, The Moneytizer, FigaroMedias et Appnexus, qui se sont tous penchés sur ce nouveau concept. (Dossier de deux pages à télécharger)

Quels enseignements tirer des campagnes de communication utilisant les émoticônes ?    

Pour s'inviter dans les conversations mobiles et s'adresser aux jeunes audiences, les annonceurs s'adaptent à leurs usages en misant sur de nouveaux formats et de nouvelles pratiques. Parmi celles-ci, les émoticônes, ou émojis, ces symboles qui traduisent une émotion en un symbole ou une image. Si intégrer la liste officielle du Consortium Unicode, qui encadre ces vignettes, est une gageure, des alternatives existent. En France, quelques marques ont testé ces alternatives en 2015, via l'application gratuite développée par la start-up Feeligo. Pour quelles marques et pour quelles campagnes ? Quelles cibles ? Quels budgets pour quels résultats ? mind-Satellinet a interrogé Guerlain, La Poste, Havas Media, Starcom MediaVest, Performics et Feeligo, pour tirer les enseignements des premières expériences publicitaires utilisant les émoticônes. (dossier de 5 pages en PDF)

Fuite de données : quelles garanties de la part des partenaires data des régies ?

Le “data leakage” désigne toutes les utilisations de données sans l’accord de leurs propriétaires, soit, dans le cas du secteur de la publicité en ligne, les éditeurs de sites sur lesquels transitent les visiteurs et leurs datas. Le phénomène, évoqué à demi-mots par les éditeurs, reste difficile à quantifier et encore plus à circonscrire. Ces fuites de données peuvent provenir de différents acteurs et il revient notamment aux prestataires de gestion de limiter ce risque en garantissant à leurs clients que les données ne sont pas utilisées à d’autres fins à leur insu. Quelles sont ces garanties ? Le data leakage est-il un phénomène courant ? Les éditeurs ont-ils les compétences pour évaluer ces risques ? Quels sont les gendarmes en la matière ? mind-Satellinet a interrogé la régie FigaroMedias, ainsi que les partenaires data nugg.ad, Ezakus, Weborama et Ysance. (dossier de 3 pages à télécharger)

Commercialisation publicitaire au temps passé : premier bilan en Angleterre et projets en France

Deux éditeurs, le Financial Times à l’automne 2014 et The Economist début novembre 2015, ont officiellement lancé des offres de commercialisation de leurs inventaires publicitaires au coût par heure (CPH). L'initiative, très observée par les éditeurs français, doit permettre de réévaluer à la hausse les inventaires publicitaires en ligne des régies ''premium''. Si les premiers résultats sont encourageants, ces offres semblent réservées à un profil particulier d’éditeurs et d’annonceurs. Pour quels éditeurs le CPH est-il taillé ? Quelles sont leurs premières offres publicitaires ? Quels résultats pour les marques ? Où en sont les éditeurs français ? mind/Satellinet a interrogé le Financial Times, The Economist, Le Monde, L’Express, l’UDECAM, Chartbeat et Admesher pour mieux comprendre cette nouvelle tendance qui pourrait se développer sur le marché. (Dossier de 5 pages)

Vidéo outstream : panorama des acteurs et enjeux autour de ces formats publicitaires

Teads, YuMe, Advideum, UnRuly... les acteurs se multiplient en France sur le marché des formats « outstream », ces vidéos publicitaires qui, à la différence des pré-rolls (« in-stream »), ne sont pas insérés dans un flux vidéo éditorial. Comment se positionnent ces sociétés ? Quelles différences entre leurs offres ? Quel avenir pour ce marché ? Satellinet livre quelques éléments de réponse en interrogeant ces acteurs et Amplifi (Dentsu Aegis Network France). - (5 pages en PDF)

Agences médias : comment le numérique impacte les organisations pour l’achat média

L’évolution du marché de la publicité en ligne s’accélère : la part du programmatique doit bientôt atteindre 30 % des investissements médias, la vidéo affiche une croissance de 38 % et les campagnes cross-média se généralisent, tandis que les régies font évoluer leurs offres commerciales et leurs formats publicitaires. En parallèle, les agences médias doivent acquérir et proposer à leurs clients annonceurs davantage de flexibilité et d’expertises. L’ensemble des grandes agences sont passées pour cela par une réorganisation et la fin des silos traditionnels par support. Comment ont-elles intégré le digital et ses constantes évolutions dans l’achat média ? Quels nouveaux pôles ont été créés au sein des agences ? Comment créer et fluidifier les relations et la communication et des synergies entre les services, parfois nombreux ? GroupM, Havas Media, Dentsu Aegis Network et Starcom détaillent à Satellinet leur organisation liée au mediaplanning, la préparation qu’elle a nécessitée et les premiers bilans. (Dossier de 5 pages à télécharger)

meltygroup, Groupe Cerise, Konbini… comment les sites d’info-divertissement français mettent le cap à l’étranger

Alors que la croissance de l’audience des sites d’info-divertissement marque le pas, certains d’entre eux tentent de dupliquer leur modèle à l’étranger. Outre la recherche de nouveaux lecteurs, ils espèrent décrocher des campagnes européennes dotées de budgets plus importants. Quelle politique de contenus ? Quelle monétisation de l’audience ? Quels investissements pour quels résultats ? Satellinet a interrogé meltygroup, le Groupe Cerise et Konbini pour décrypter leur stratégie d’internationalisation. (Dossier de 5 pages)

Mediasbook, Adintime, Adbooking, Adwanted : Positionnements et perspectives des plateformes d’automatisation des transactions dans l’achat d’espace

Après les places de marché programmatiques pour les inventaires publicitaires en ligne, les places de marché dédiées à l’automatisation des processus de vente et d’achat d’espace se développent. L’idée est de simplifier et automatiser les transactions entre régies d’un côté, agences médias ou annonceurs de l’autre, et d’offrir plus de transparence. Si la majorité des grandes régies des éditeurs papier (Amaury Médias, MPublicité-régieObs, Les EchosMédias...) se sont associées pour lancer Mediasbook Platform (ex-Constantinople), prévue pour 2016, deux autres projets indépendants viennent d’être annoncés, Adintime et Adbooking, tandis qu’Adwanted avait été lancé dès 2012. Tous ces acteurs ont des modèles et des positionnements différents. Satellinet les présente en détail et dresse les perspectives de cette activité appelée à prendre de l’importance (dossier de 5 pages).

Transformation numérique (2/2) : comment les agences et les pure players se positionnent

Pour accompagner les grandes entreprises dans leur transformation digitale, cabinets de conseil, SSII, agences de communication et pure players ont convergé sur ce marché très disputé en acquérant des compétences en stratégie, en technologies et en design. Après avoir présenté les stratégies des cabinets de conseil et des SSII en transformation digitale dans une première partie la semaine dernière, Satellinet examine celles des agences et des pure players. Comment ont-ils construit leur compétence digitale ? Comment se positionnent-ils sur le conseil en stratégie et en management ? Quels types de missions mènent-ils ? Satellinet a interrogé Publicis Nurun, Emakina, ESV Digital, VTScan, FABERNOVEL, le cabinet U, et PAC France pour mieux comprendre leurs stratégies en vue d’aborder le marché de la transformation numérique.

Transformation numérique (1/2) : comment les cabinets de conseil en stratégie et les SSII se positionnent

Si les entreprises ont pris conscience de l’importance de mener et réussir leur transformation digitale sous peine de mettre en péril leur avenir, elles ne savent souvent pas comment y parvenir. Pour les accompagner, cabinets de conseil, SSII et agences ont convergé sur ce marché très disputé en acquérant des compétences en stratégie, en technologies et en design. Avant de présenter les stratégies des agences en transformation digitale dans une seconde partie la semaine prochaine, Satellinet examine celles des cabinets et des SSII. Comment ont-ils construit leur compétence digitale ? Comment attirent-ils les meilleures expertises ? Quel rôle pour leurs agences internes ? Quels types de missions mènent-ils ? Satellinet a interrogé Roland Berger, Deloitte, PwC, Accenture, Capgemini, le BCG et eCap Partner pour mieux comprendre leurs stratégies en vue d’aborder le marché de la transformation numérique. (dossier 5 pages)

Programmatique audio : vers un décollage du marché en 2016 ?

Annoncée depuis quelques années dans le sillage du display, de la vidéo et du mobile, l'émergence du marché programmatique audio semble poindre. Plusieurs indices vont en ce sens : un inventaire qui s'étoffe, des offres programmatiques qui émergent du côté des éditeurs, des sociétés technologiques de plus en plus nombreuses et des acteurs mondiaux comme Spotify et Deezer qui dynamisent le secteur. Le programmatique audio n'en est qu'à ses prémices mais pourrait, selon plusieurs acteurs, connaître une très belle progression dès 2016, et pas seulement grâce à la radio. NRJ Global (qui vient de créer une offre programmatique audio), RTL, Deezer, ainsi les acteurs spécialisés dans l'audio digital Adswizz et Targetspot détaillent pour Satellinet les enjeux de ce marché, les causes qui ont freiné jusqu'ici sa progression, leurs ambitions et les perspectives de croissance. (dossier de 4 pages)

Numérique : les conférences professionnelles cherchent le bon modèle économique

L’engouement pour le numérique s’est accompagné ces dernières années d’une multiplication du nombre d’événements et de conférences à destination des professionnels. Mais certains signes font craindre une saturation du marché, avec des sponsors et des visiteurs toujours plus sollicités. Le sponsoring, qui est en train de prendre le pas sur les modèles payants, menace parfois la qualité et la pérennité des événements. Quels postes de dépense ? Quelles bonnes pratiques ? Quelle évolution des modèles économiques ? Satellinet a interrogé Les Echos Events, Le Monde, Libération, CCM Benchmark, le Hub Forum, Atlantic 2.0, Netineo et l’IDATE pour comprendre les évolutions en cours dans l’économie des événements et conférences professionnelles sur le numérique. (Dossier de cinq pages)

Stratégies, organisations et résultats des sites d’actualité sur les réseaux sociaux et les nouveaux médias

Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat… les internautes utilisent de plus en plus les réseaux sociaux pour s’informer, remettant en cause la puissance de Google Actualités comme pourvoyeur de trafic pour les sites d’actualité. Ces derniers ont donc dû apprendre rapidement à utiliser ces nouvelles plateformes, dont les algorithmes et les usages sont très variés. Quels contenus et quelles politiques éditoriales pour les sites d’information sur les réseaux sociaux ? Quelles techniques de Social Media Optimization (SMO) ? Quelle organisation pour la production des contenus ? Quels outils de publication et d’analyse ? Satellinet a interrogé Le Monde, Le Figaro, 20 Minutes, L’Express, Les Echos, France Inter et RTL pour mieux comprendre les stratégies des sites d’actualité sur les réseaux sociaux. (6 pages + 1 benchmark) (…)

[Nouveau : Benchmark] Médias en ligne : la construction d’une DMP est-elle indispensable ?

C’est un mouvement de fond pour l’ensemble des régies des grands groupes médias français : la construction d’une DMP semble devenir nécessaire à leur développement. L’Express, France Télévisions Publicité, NextRégie, NRJ Global, M6 web, Canal+... toutes ont annoncé la mise en place d’une « Data Management Platform » avant la fin de l’année, soit un investissement de plusieurs centaines de milliers d’euros pour sa seule installation. Mais que recouvrent exactement ces projets ? La DMP est-elle un nouveau « buzzword », une simple évolution technologique, ou une brique indispensable dans la stratégie des régies ? Satellinet a interrogé France Télévisions Publicité, NextRégie, L’Express Roularta ainsi que les DMP Weborama et Nugg.ad et le spécialiste de la vidéo Ooyala pour comprendre les enjeux qui se cachent derrière une « DMP », les conditions pour sa mise en place et les façons de la rentabiliser. (...) - Dossier 3 pages envoyé par email + un tableau de benchmark -

Marketing et communication en ligne : le Brésil, nouvel eldorado ?

Ces dernières années, plusieurs entreprises françaises de communication et de marketing numériques se sont installées au Brésil. Avec une population de 200 millions d’habitants et un marché de la publicité en ligne en pleine croissance (+ 28 % en 2014), qui est estimé à 2,88 milliards de dollars en 2015 (2,6 milliards d’euros), le pays attire les convoitises. Quels sont les segments d’activité les plus porteurs ? Pourquoi et comment s’implanter au Brésil ? Quels sont les pièges à éviter ? Quels sont les résultats des acteurs français ? Satellinet a interrogé Mister Bell, ESV Digital et LeadMedia Group, qui ont des activités à la fois en France et au Brésil (…)

Publicité en ligne : les spécificités du marché chinois

Malgré l’audience considérable de l’internet chinois, avec 649 millions d’internautes selon le China International Network Information Center (CNNIC) en particulier sur les smartphones, l’industrie de la publicité en ligne peine à s'affirmer sur ce continent. Les raisons de ce paradoxe sont nombreuses : les coûts élevés des campagnes sur les plateformes les plus utilisées (WeChat, Baidu, Sina Weibo, YY), les difficultés rencontrées par les annonceurs pour en mesurer l’efficacité, et la multiplicité des formats (…)

Deals ID : l’arme des éditeurs premium pour recréer de la valeur en programmatique

En leur permettant de mieux encadrer les mécanismes du programmatique, les deals ID,(…)

Publicité en ligne : le développement du marché mobile passe-t-il par de nouveaux formats publicitaires ?

Pour se positionner sur le marché publicitaire mobile, marqué encore par la faiblesse(…)

Blendle, onemoretab, JolStore, MiLibris... comment les kiosques de vente d’articles à l’unité veulent s’imposer en France

Le succès de Blendle fait des envieux. Après la médiatisation du succès de cette start-up hollandaise, qui affirme avoir conquis 325 000 utilisateurs prêts à payer des articles à l'unité issus d'environ 80 publications (lire Satellinet n°250), plusieurs sociétés françaises ont annoncé se lancer sur ce marché en France. Quelles sont leurs ambitions ? Comment se différencient-elles ? Les éditeurs sont-ils prêts à participer à ces initiatives ?