Comment les éditeurs français utilisent Facebook Live

Facebook semble avoir pris l'ascendant sur Twitter et son offre Periscope dans son offre de vidéo en direct, d'autant que la plateforme sociale envisage désormais - avec les plus grands éditeurs - un modèle économique fondé sur les partenariats financiers plutôt que le partage des revenus publicitaires. mind a interrogé Le Figaro, Le Parisien, L'Obs et ELLE sur leurs dispositifs et leurs résultats.

Attribution : comment dépasser le dernier clic ?

Les parcours clients sur internet se sont considérablement complexifiés depuis les premiers pas du e-commerce, mais la majorité des annonceurs continuent toujours à se fier au même indicateur pour rémunérer l'action initiale recherchée : le dernier clic. Pourtant, nombre de prestataires ont développé des algorithmes de plus de en plus sophistiqués pour aider les annonceurs à mesurer la contribution de chacun des leviers marketing à leurs conversions... et contrôler le travail de leurs agences. Quels modèles pour quels annonceurs ? Avec quels résultats ? mind a interrogé Fifty-Five, Adloop, Mazeberry, Rakuten Marketing, Tracks&Facts et Price Minister pour comprendre comment aller au-delà du dernier clic. Un tableau comparatif des prestataires du secteur complète ce dossier.

Instagram : quelle communication pour quels résultats ?

Les marques peuvent communiquer sur Instagram avec des formats adaptés depuis début 2015 en France. Entre communication organique et contenus sponsorisés, quelles sont les différentes manières d'utiliser Instagram de façon efficace ? Pour quelles marques cette application de partage de photos et vidés est-elle adaptée ? Quel retour sur investissement attendre ? mind a interrogé EDF, Birchbox, BETC, La Chose, Publicis Media et Socialyse (Havas).

Visibilité garantie : les offres françaises séduisent-elles le marché ?

Aux Etats-Unis et en Australie, les acteurs de la publicité prennent des initiatives pour que la visibilité devienne la norme dans l'achat d'espaces publicitaires en ligne et que le "vCPM" remplace progressivement le CPM. En France, agences et annonceurs s'y intéressent de plus en plus et quelques régies proposent maintenant des offres publicitaires à visibilité garantie. Simple outil de communication ou réelles innovations ? Quelles sont les modalités des offres au vCPM ? Les résultats sont-il probants ? mind a interrogé des acteurs ayant lancé leurs offres, M6 Publicité et AOL, l'agence Havas et les sociétés technologiques AppNexus, Integral Ad Science et Meetrics.

MCN : comment le marché français se structure

Entre les acquisitions de Webedia, l'arrivée de grands réseaux internationaux et les initiatives encore timides des groupes audiovisuels locaux, le marché français des MCN a beaucoup évolué en un an et demi. Il se divise de plus en plus entre de puissants réseaux qui gèrent des audiences puissantes à travers la planète en s'appuyant sur des technologies pointues, et des acteurs plus agiles au positionnement d'agence ou de producteurs. mind dresse un état des lieux du marché en interrogeant les acteurs et le consultant spécialisé Mathieu Fiorenti. Un tableau comparatif vient compléter ce dossier.

Studios de création intégrés aux régies : moyens, dispositifs, résultats

Les grandes régies traditionnelles intègrent de plus en plus couramment une entité dédiée à la création de contenus pour les marques. Si elles se défendent toutes de se positionner face aux agences, cette source de diversification empiète de fait sur l'activité traditionnelle des agences de création. Quelles sont les ambitions de ces studios ? Comment sont-ils organisés ? Quels sont leurs clients ? Comment leur activité s'articule-t-elle avec celles des agences ? mind a interrogé Les Ateliers MEDIA.Figaro, Mad Lab (M Publicité-Régie Obs), Webedia Services, TF1 Live, Le Lab de France Télévisions Publicité, Creative Room (Prisma Media Solutions) et l'agence de création Fuse. Un tableau comparatif des équipes complète ce dossier. (…)

Les 10 choses à savoir pour mettre en place un paywall au compteur

Face aux difficultés du marché publicitaire, la grande majorité des éditeurs historiques, en France comme à l'étranger, ont rendu payant une partie de leurs contenus en ligne. Si le freemium s'est vite développé (des contenus gratuits et payants mélangés), le procédé du paywall est de plus en plus expérimenté. Ce "mur payant" peut être strict, ou souple quand il intervient après avoir lu gratuitement certains contenus, dans le sillage du New York Times, le premier à l'avoir installé en 2011. On parle ici de paywall au compteur (metered paywall). mind présente les enseignements tirés des dispositifs des Echos, de Libération, L'Express et La Croix.

Les meta-DSP des agences sont-elles vraiment efficaces ?

GroupM a annoncé fin septembre la création d’une “meta-DSP”, outil permettant de connecter plusieurs DSP à une seule plateforme pour sélectionner les meilleures offres. Havas Media s’est déjà doté de cet outil qui a des avantages, mais ce type de solution technologique ne fait pas l’unanimité sur le marché. Quel est l’intéret pour les agences ? Et pour les annonceurs ? mind a interrogé GroupM et Havas, ainsi qu’AppNexus, qui a une activité de DSP, Xavier Cardon (ex-Google, aujourd’hui cofondateur de Sutter Mills) et Dentsu Aegis Network, qui a fait le choix de ne pas développer de meta-DSP (…)

Les dispositifs d'open innovation en PQR

Incubateurs et accélérateurs, investissement dans les start-up en numéraire ou en media for equity, programmes d'intrapreneuriat ou encore plateformes de crowdfunding : les groupes de PQR ont multiplié les dispositifs d'innovation ouverte ces 18 derniers mois pour développer de nouveaux projets et idées hors de leurs murs. Quels sont les moyens mis en place et les structures pour les porter ? Quels premiers résultats ? mind a interrogé Sud Ouest, Ouest France, Rossel-La Voix, La Dépêche du Midi, Le Télégramme, Centre France et l'Upreg pour décrypter leurs premières initiatives.

Comment les marques peuvent utiliser Pokémon Go

Cet été, l'engouement autour du jeu de Nintendo offrait une belle opportunité de communication pour les marques, avec des dispositifs simples, peu onéreux et semble-t-il efficaces sur les ventes et leur image. mind présente les dispositifs de Monoprix, Citroën et But, et livre le regard d'Isobar, UM, Publicis Media, KR Media et Change. Une constante : les annonceurs attendent désormais de nouvelles fonctionnalités.

Veille sociale pour les médias : qui sont les prestataires présents en France ?

Pour trouver des informations exclusives et s'assurer de la viralité des contenus, la(…)

Synchronisation TV / numérique : comment se positionnent les acteurs spécialisés en France

La montée en puissance du mobile tend à détourner l'attention des téléspectateurs, notamment pendant les coupures pub. Pour compenser, nombre d'annonceurs synchronisent leurs spots TV avec leurs campagnes en ligne. Plusieurs prestataires se sont lancés en France sur ce marché encore naissant mind a interrogé TVTY, ClickOn, Sync, Kantar Media et Telequid pour présenter leurs spécificités, leurs technologies et leurs projets de développement.

Comment les éditeurs peuvent utiliser Pinterest

Alors que la génération de trafic et l'engagement via Facebook sont de plus en plus aléatoires, certains éditeurs se tournent vers Pinterest. Les récents efforts de la plateforme d’agrégation de photos, qui revendique 100 millions d'utilisateurs mensuels dans le monde, attirent médias et marques, et de premières opérations de brand content voient le jour sur des thématiques précises : mode, beauté, décoration… mind a interrogé Pinterest France, ainsi que Lagardère Active, le Groupe L'Express et Condé Nast pour comprendre comment les éditeurs français utilisent la plateforme et quelles sont les retombées à en attendre.

DMP annonceurs : comment choisir son prestataire ?

Pour mieux segmenter ses audiences en ligne et ainsi mieux les cibler, les annonceurs français ont développé leurs premières data management platform (DMP) en 2014. La Redoute, avec Weborama, et Mondial Assistance (aujourd'hui Allianz) avec Makazi ont été parmi les premiers à s’essayer à cet outil. Depuis, l’écosystème s’est étoffé avec l’arrivée de nouveaux acteurs, l'amélioration des technologies et des méthodes de travail. Quelles sont les bonnes pratiques à adopter lors de la mise en place d’une DMP ? Quels outils ont été utilisés et pour quel coût ? Quelles leçons ont été tirées ? mind a interrogé les éditeurs de DMP (Weborama, Ysance, Oracle, Makaz...), les cabinets de conseil Converteo et Artefact ainsi que les annonceurs Groupama, AssurOne et Air France. Un tableau comparatif des prestataires est consultable disponible en fin d'article.(…)

Quelles garanties autour de la fiabilité des données de géolocalisation ?

La publicité locale sur les supports numériques est en pleine croissance, portée par l'essor du mobile, l'importance des moteurs de recherche et la montée en puissance du mobile et drive-to-store, notamment chez les annonceurs locaux. L'ensemble de ces campagnes se basent sur des données de géolocalisation fournies par des prestataires spécialisés et des régies. Comment ces données sont-elles récoltées ? Sont-elles fiables ? Comment s'en assurer ? mind a interrogé Adcity (Havas) et les régies spécialisées Proxistore et Admoove.

Qui sont les acteurs de la mesure du drive-to-web en France ?

Quel impact une publicité en TV et radio a-t-elle sur le trafic du site d'une marque, sur le nombre de devis remplis, les contacts générés ? Pour aider régies, agences et annonceurs à y voir clair, quelques prestataires ont développé des technologies associant reconnaissance et modélisation statistiques. mind a interrogé Holimetrix, Admo.tv (ClickOn) et Realytics pour comprendre leurs spécificités et les attentes de leurs clients.

Publicité TV en programmatique : positionnements et perspectives en France

Le troisième et dernier volet du cycle de conférences Netineo consacrées au programmatique à la télévision a eu lieu lundi 27 juin. Cette série de rencontres a permis de mettre à jour les initiatives des groupes audiovisuels, des opérateurs et des sociétés de l'adtech pour faire émerger ce mode d'achat automatisé sur la télévision linéaire. Quels sont les enjeux technologiques ? Comment se positionnent les groupes français ? Quels sont leurs objectifs ? mind dresse un bilan des initiatives de NextRadioTV, France Télévisions, SFR, le DSP video Vidéology et AOL. (Dossier de quatre pages à télécharger et envoi immédiat par mail)

Podcasts : comment les monétiser ?

Les offres de podcast se multiplient en France, encouragées par leur développement aux Etats-Unis où ce format connaît une forte popularité. Leur monétisation reste toutefois très émergente. En cause : plusieurs freins au marché, dont le manque de mesures. mind a interrogé Radio France, Skyrock, Médiamétrie, l'OJD, Radioline et Deezer pour présenter l'état du marché et ses évolutions possibles. (Trois pages à télécharger et envoi immédiat par mail)

Adblockers : les agences médias s’engagent timidement

Au contact des annonceurs et désirant mettre en avant leur rôle de conseil, les agences médias pourraient jouer un rôle central dans l’amélioration de la création publicitaire et la lutte contre les adblockers. Mais, peu impactées directement par le phénomène, et malgré quelques intentions et initiatives, elles semblent pointer d’autres responsabilités. mind a recueilli les avis de professionnels au sein de Publicis Media, Starcom, Mediabrands et Dentsu Aegis.

Test A/B : panorama des prestataires en France

Pour améliorer et optimiser leurs offres, les éditeurs médias ont pris l'habitude d'emprunter au commerce en ligne ses techniques marketing. L'A/B testing, procédé qui consiste à proposer plusieurs versions d'un site, d'un mail, d'un article ou d'une interface afin de déterminer laquelle obtient les meilleurs résultats, est l'une d'elles. Pour gagner des abonnés ou augmenter l'engagement de leurs lecteurs sur leurs supports numériques, de plus en plus d'éditeurs expérimentent l'A/B testing. Qui sont leurs prestataires et quelles sont leurs spécificités? (Trois pages à télécharger et envoi immédiat par mail)

Audiovisuel : comment les prestataires s'adaptent aux nouvelles exigences des chaînes TV

Les groupes audiovisuels rationalisent de plus en plus leurs investissements dans la distribution de leurs contenus hors TV linéaire (applications mobiles, téléviseurs connectés, consoles de jeux, HBBTV....) pour se concentrer sur les bassins d’audience les plus stratégiques. Conséquence : les prestataires audiovisuels, qui se sont construits dans les années 2010 pour répondre à la multiplication des plateformes et à la volonté d’hyperdistribution des chaînes, doivent s’adapter à ce nouveau contexte et pivoter leurs activités. Pour comprendre ce mouvement des chaînes TV et de leurs prestataires, mind a interrogé M6, France Télévisions, Wiztivi, Dotscreen et Hubee.

Full-stack : les solutions du marché et leurs spécificités

Le mouvement de “premiumisation” du programmatique a logiquement entraîné une mise en concurrence des ventes en direct, assurées par la régie et passant par l’adserver, avec les ventes en programmatique passant par un SSP. La technologie qui permet la réunion de ces deux modes de ventes se nomme le “full-stack”. Depuis fin 2015, Media.Figaro, Schibsted et Prisma Media Solutions l’ont adoptée et toutes les grandes régies françaises ont amorcé une réflexion. Plusieurs solutions existent sur le marché français : celles d’AppNexus, de Google, d’AOL, de Smart Adserver, de Rubicon Project et prochaînement de Freewheel et de StickyADS.tv. mind dresse une comparaison de ces solutions et détaille leurs particularités avec un tableau comparatif. (Dossier de trois pages à télécharger et envoi immédiat par mail)