La presse magazine aborde prudemment les kiosques numériques

Avec les nouvelles offres des opérateurs télécoms, les kiosques en ligne suscitent à nouveau un réel intérêt pour une partie des éditeurs, notamment ceux proposant des magazines. Mais si certains y voient une source de revenus incrémentaux et une vitrine pour leurs titres, d'autres déplorent la dévalorisation du journalisme. Quelles stratégiese adoptent-ils ? Quelles sont leurs interrogations ? mind Media a interrogé CondéNast, Lagardère Active, Reworld Media, SoPress et Mondadori. Un tableau comparatif des choix des éditeurs complète ce dossier.

Quelle place pour l’information payante en Europe ? 

Face aux difficultés rencontrées sur le marché de la publicité en ligne, la plupart des grands éditeurs de presse ont accéléré, ces deux dernières années, le développement d’offres numériques payantes. La dernière étude de Reuters Institute étudie ce mouvement de fond et dresse un panorama des modèles économiques des sites d’information en ligne dans six pays européens : Allemagne, France, Finlande, Italie, Pologne, Royaume-Uni. La synthèse de mind Media.

Applications mobiles : avantages et risques des SDK publicitaires

Avec l'essor du marché des données mobiles, les éditeurs sont de plus en plus(…)

Quels sont les avantages et limites des places de marché privées des agences médias ?

Les agences médias tentent de rassurer les annonceurs sur l'intérêt de l'achat programmatique, dont la réputation est régulièrement entachée par des accusations de fraude et des problèmes de brand safety. Pour cela, trois d'entre elles ont annoncé ces derniers mois le lancement de leurs propres places de marché privées (PMP), où elles réunissent l’inventaire de plusieurs éditeurs premium, pour permettre aux annonceurs de communiquer dans des environnements sécurisés. Quel est l'intérêt pour les agences et leurs clients annonceurs ? Quelles sont les contraintes ? Quels avantages peuvent en retirer les éditeurs ? mind Media a interrogé Dentsu Aegis Network, Publicis Media, NextRégie et GMC Media (Marie Claire).

Assistants virtuels : opportunité ou menace pour les éditeurs ?

Alexa, Google Assistant, Cortana, Siri : les assistants virtuels personnels, ces applications informatiques qui interagissent par la voie avec les utilisateurs, sont promis à un bel avenir. Les éditeurs médias se préparent à adopter ces nouvelles plateformes, qui soulèvent toutefois de nombreuses questions : quels services d'information ? Quels coûts d'adaptation ? Quelles données partagées ? Quels risques pour la marque ? mind Media a interrogé 20 Minutes, Radio France, France Télévisions et MFG Labs sur leurs premières réflexions et tests.

Google veut changer les règles pour l'attribution et le drive-to-store : que faut-il en retenir ?

A l'occasion du Google Marketing Next qui avait lieu à San Francisco du 22 au 24 mai, Google a dévoilé de nouveaux outils destinés aux annonceurs, pour les aider à mieux mesurer le parcours de leurs clients, du online au offline. La filiale d'Alphabet se positionne ainsi plus clairement sur plusieurs marchés du marketing en ligne, comme l'attribution, la mesure du drive-to-web et celle du drive-to-store. Quelles sont les améliorations apportées ? Quels contrepoints ? Quel regard portent les spécialistes ?

Les réseaux internationaux d'agences indépendantes sont-ils efficaces ?

Pour proposer une alternative aux six grands groupes de communication mondiaux, des agences indépendantes se sont constituées en réseaux transnationaux. Parmi eux, Worldwide Partners, Local Planet, IPC ou encore Icom Media. Revendiquant une structure plus agile et une bonne connaissance des enjeux locaux, elles se positionnent face aux Big Six. Quels sont les atouts et les limites des réseaux d'agences indépendantes ? Comment travaillent-ils et se distinguent-ils ? mind Media a interrogé CoSpirit MediaTrack (membre de Local Planet), Repeat Group (membre d'Icom Media) et le cabinet de conseil VT Scan.

Audiences : quels médias d'actualités ont le plus profité des résultats de l’élection présidentielle ?

Les élections sont des événements porteurs pour le trafic des médias d'actualités et parfois l'occasion de tester de nouveaux dispositifs. Quels ont été les formats les plus consultés et les enseignements tirés lors des deux tours de l’élection présidentielle ? mind Media a interrogé Le Monde, Le Figaro et Franceinfo, tous trois situés dans le peloton de tête en audiences sur ces journées événementielles, ainsi que BFMTV et LCI.fr. Les résultats de fréquentation et une étude de l’ACPM par terminal et heure par heure des sites d’actualité pendant les deux tours de l’élection, complète ce dossier.

Vidéo : comment toucher sur le digital une couverture additionnelle à la TV ?

Face aux tentatives des GAFA de capter une partie des budgets TV en mettant en avant leurs audiences peu consommatrices du petit écran et leurs outils technologiques, les acteurs français de la vidéo répliquent. Depuis 2016, plusieurs offres françaises ont vu le jour proposant aux annonceurs de toucher grâce au numérique, une audience additionnelle à celle de la télévision. Sur quelles données reposent ces dispositifs? Combien coûtent-ils ? Quels sont les résultats ? mind Media présente ceux de M6 Publicité, Teads, TF1 Publicité et Omnicom Media Group.

Publicité mobile : quelles alternatives à l'interstitiel ?

L'interstitiel, format publicitaire roi sur l'écran mobile, est de plus en plus décrié. La Coalition for Better Ads l'a ainsi classé parmi les formats les plus instrusifs pour les utilisateurs, tandis que Google a annoncé dégrader dans son référencement les éditeurs de site plaçant des interstitiels en début de navigation. Alors que plane la menace de l'adblocking sur mobile, agences et régies cherchent des alternatives à ce format, mais la transition vers d'autres types de publicité est lente. Pourquoi l'interstitiel résiste-t-il ? Quels formats bénéficient de son déclin ? Y a-t-il la place pour de nouveaux formats ? mind Media a interrogé Webedia, NextRégie, Widespace et l'agence mobile d'Havas Group.

Comment les agences forment leurs salariés au programmatique

Alors que leur maîtrise du programmatique est parfois critiquée, les agences veulent monter en compétences et rassurer leurs clients. Certaines ont donc lancé en 2016 des programmes de formation interne. L'objectif est aussi de se préparer à l'arrivée des achats automatisés dans de nouveaux marchés, comme la télévision et l'affichage, et de retenir des profils de plus en plus convoités par les annonceurs. Comment les agences créent-ils ces programmes et quel sont leurs contenus ? Pour quels résultats ? Qu'est-ce qui doit encore être amélioré ? mind a interrogé Havas Media et Starcom (Publicis Media) pour tirer le bilan de leurs premières expériences.

Qui sont les prestataires de la lutte contre la fraude publicitaire ?

La lutte contre la fraude publicitaire en ligne s'organise autour de sociétés spécialisées, comme White Ops et Forensiq, ou généralistes, comme Integral Ad Science, DoubleVerify et Moat. Elles ont levé beaucoup d'argent ces dernières années pour répondre au défi technologique des fraudeurs et répondre aux critères des organismes d'accréditation et de certification. Quelles sont leurs méthodes et comment se différencient-elles ? (Un tableau comparatif des acteurs du marché complète ce dossier)

Le data leakage : comment les données utilisateurs échappent aux éditeurs

ON VOUS EXPLIQUE. Les éditeurs se font-il voler leurs data ? Pour augmenter la valeur de leurs inventaires publicitaires, les éditeurs n'hésitent pas à utiliser l'audience planning en partageant leurs données avec les acheteurs en programmatique. Et pour améliorer l'expérience utilisateur, ils ont accueilli de plus en plus d'outils sur leurs pages. Mais ils se sont ainsi exposés aux risques de la captation de leurs données.

Vidéo en direct : les solutions technologiques spécialisées

Avec parfois plusieurs dizaines de formats produits par mois, la vidéo en direct connaît un réel succès chez les médias français, notamment sur Facebook Live, y compris chez ceux qui ne sont pas issus du secteur audiovisuel. De nouveaux besoins sont apparus pour automatiser et professionnaliser cette production. Pour y répondre, plusieurs sociétés se sont spécialisées dans l'aide à la diffusion et l'enrichissement de directs. Qui sont elles et comment fonctionnent leurs solutions ? mind Media a interrogé Le Figaro, Youbelive, Cliclic, Wildmoka et MorezanTV. (…)

Comment Le Figaro construit sa nouvelle offre vidéo 24h/24

Le Figaro a présenté lundi 27 mars ses développements en matière de vidéo sous la marque "Figaro Live". A la manière d'un acteur audiovisuel, le titre prépare une grille de programmes, avec un flux vidéo enrichi et interactif, diffusé 24h sur 24h et comprenant plusieurs heures de direct. Sept millions d'euros sont investis spécifiquement sur ce projet. mind Media présente l'ambition et les modalités de ce dispositif, l'organisation mise en place, les enjeux techniques, ainsi que les moyens mis en œuvre et la monétisation de l'offre.

Comment maximiser la brand safety

Une enquête du Times a révélé il y a une dizaine de jours que YouTube et Google Display Network ont récemment diffusé des publicités vidéo et display adossées à des contenus violents ou appelant à la haine. mind Media a interrogé, IPG Mediabrands, Omnicom Media Group, Publicis Media, Dentsu Aegis Network et Havas sur la façon dont ces agences s’assurent de la brand safety (la protection de l'image de la marque), quelles sont les failles existantes et les solutions entrevues, ainsi qu’Integral Ad Science, fournisseur d’outils de mesure de la qualité média.

Second party data : quels partenaires, quelles données, quelle valeur ?

Pour accéder à des données plus précises et de première main, de plus en plus d'annonceurs nouent entre eux des partenariats pour échanger leurs informations. Contrairement aux données third party, le modèle économique de ces accords second party n'est pas encore défini et la valeur se négocie au cas par cas. mind Media a interrogé Artefact, Fifty-Five, Eulerian Technologies et Ysance.

Récolte de data mobile : les acteurs présents en France et leurs méthodes

À mesure que l'audience mobile progresse, que la valeur du cookie décline et que seuls Facebook et Google proposent des ciblages très riches sur ce terminal, la récolte de data mobile devient une activité prometteuse et prisée des annonceurs. En France, DataBerries, Ogury et Adotmob ont levé chacune 10 à 15 millions d'euros depuis septembre et SingleSpot prépare un tour de table d'au moins un million d'euros. Qui sont ces sociétés françaises ? Quelles techniques utilisent-elles ? mind les a interrogées pour dresser une synthèse du marché. Un tableau comparatif complète ce dossier.(…)

SSP, DMP, adserver... Les choix technos des principales régies publicitaires en France

Pour optimiser leurs revenus en gérant différentes demandes publicitaires, les régies construisent des architectures publicitaires composées de briques technologiques extérieures (adserver, SSP, DMP...). Le choix et l'installation d'une nouvelle technologie ne sont pas des processus légers, mais les cartes sont régulièrement rebattues en fonction des dernières fonctionnalités et innovations : header bidding, full-stack... mind Media a interrogé Webedia, Prisma Media, Team Media et TF1 Publicité pour les décrypter. Un tableau comparatif des choix effectués par 14 grandes régies complète notre panorama.