Le Monde et Le Figaro ont-ils vraiment écarté les sous-régies ?

Six mois après l'annonce de Skyline, les régies du Monde et du Figaro sont-elles parvenues à se passer des intermédiaires et sous-régies ? Si leur engagement est globalement tenu, quelques ombres demeurent. Mind Media explique pourquoi.

Les MCN français en quête de diversification

Le cœur d'activité des MCN, qui consiste à gérer des chaînes sur Youtube et imaginer des opérations publicitaires entre influenceurs et marques, prend de moins en moins de place dans le business des ces sociétés. Leurs activités se diversifient : régie vidéo internationale, producteur pour la télévision, le cinéma ou les plateformes... mind Media fait le point sur l'évolution de ce marché avec Studio71 France (TF1), Golden Network (M6), Talent Digital (Webedia), EndemolShine Beyond et ShareFraiche. Un tableau comparatif des principaux MCN français complète ce dossier.

Label Digital Ad Trust : les réactions du secteur publicitaire

SRI, Udecam, UDA, IAB France, ARPP, CESP, ACPM, etc. L’ensemble des dirigeants des associations représentatives de la publicité en ligne affichent leur satisfaction après avoir trouvé un accord sur les contours de ce nouveau label de qualité. Leurs commentaires sont toutefois variés

Annonceurs : pourquoi et comment internaliser l’activité d’agence ?

Pour une meilleure compréhension de l'écosystème publicitaire, faire diminuer les coûts, et finalement pour retrouver la maîtrise de leur communication, de plus en plus d’annonceurs intègrent ces dernières années en interne des compétences d’agences, publicitaires ou médias. Ces cellules ou mini-agences “in-house” obéissent à des organisation particulières et leurs objectifs peuvent varier. Les agences créatives et médias sont toujours utiles, mais leur rôle évolue. mind Media a interrogé les marques Seat, Club Med, les agences DDB et IPG Mediabrands et les cabinets Onzedixièmes et VT Scan.

Relations régies - prestataires (1/2) : ce que révèlent les fichiers ads.txt du marché des SSP

Google travaille avec environ 85 % des régies en France. C'est l'un des enseignements de notre enquête basée sur un décryptage minutieux d'ads.txt appliqué à un échantillon de 39 régies. Les fichiers ads.txt doivent apporter plus de transparence sur l'achat et la vente programmatiques : au-delà d'aider les éditeurs à lutter contre l'usurpation de leurs noms de domaines, ils sont donc une mine d'informations sur l'état de la publicité en ligne. La première partie de notre enquête montre que malgré la grande concentration du marché des SSP, une multitude d'acteurs se disputent la commercialisation de l'inventaire des éditeurs. La semaine prochaine, la deuxième partie sera consacrée aux relations complexes que les régies entretiennent avec leurs vendeurs et les régies tierces.

Mashable, Business Insider, Forbes : une installation délicate en France

L’année 2016 a été marquée par le lancement des éditions françaises de trois marques américaines renommées, grâce à des partenariats avec des groupes locaux : France Médias Monde, Prisma Media et 360BusinessMedia. Même si les trois acteurs disent se satisfaire des audiences, elles restent plutôt modestes, le marché est très concurrentiel et tout reste à faire pour leur monétisation.

Visibilité, brand safety, fraude : les acteurs de l'advérification passés au crible

La défiance des annonceurs envers les performances de la publicité en ligne a favorisé le développement d'outils de mesure tiers. Pour se différencier, ils misent sur les accréditations, les certifications et les partenariats avec les plateformes (un tableau comparatif, à télécharger en bas de page, complète cet article).

Quelle est la valeur d'une émotion dans la publicité ?

L'émotion était au cœur des conditions générales de ventes (CGV) 2018 des télévisions, présentées au marché en octobre. Ce nouveau concept est présenté comme une véritable "donnée" et monétisée auprès des agences et des annonceurs. Mais elle recouvre de nombreuses définitions et modes de mesure. Dans quelle mesure "l"émotion" appliquée à la publicité dépasse le simple buzzword ? Comment se calcule-t-elle et quelle est sa valeur ? mind Media a interrogé TF1 Publicité, M6 Publicité, le trading desk Amnet (Dentsu Aegis) et les sociétés spécialisées dans la mesure de l'émotion Datakalab, Semantiweb et Mindlytix.

Trois projets concurrents veulent améliorer la synchronisation des cookies

Pour résoudre les problèmes rencontrés par les éditeurs de contenus propres à la synchronisation des cookies tierce partie (latence des pages, faible taux de matching…), des sociétés adtech veulent mutualiser leurs efforts. Mais les éditeurs s'interrogent face à la multiplication des projets concurrents et craignent que le règlement e-privacy ne les remette en cause dans quelques mois.

Login obligatoire sur les sites éditeurs : quel premier bilan ?

Alors que l'existence des cookies tiers est menacée, un certain nombre d'éditeurs instaurent sur leur site un login obligatoire pour accéder aux contenus. Confrontés à l'incompréhension des internautes et à la baisse des audiences, quelques-uns ont dû y renoncer. Quels sont les effets réels du login obligatoire ? Dans quelles conditions est-il accepté par les internautes ? La recommandation à partir de données loguées est-elle plus efficace ? mind Media a interrogé France Télévisions, TF1, M6, Arte et la société spécialisée dans la recommandation Cognik.

Formats publicitaires : des éditeurs tentent d'innover sur mobile avec des créations internes

Face à l'omniprésence de Google et Facebook, le rejet de certains formats et la volonté de se réapproprier la gestion de leurs inventaires, les éditeurs médias seront de plus en plus tentés d'internaliser la création et la commercialisation de nouveaux dispositifs sur mobile. Deux initiatives imminentes : à Media.Figaro et Prisma Media Solutions. mind Media a interrogé les deux régies ainsi que la MMAF (Réda Laraibi) et OMD (Vanessa Guillot).

Les 4 tendances structurantes du marché du search

En hausse constante depuis le début des années 2000, le "search", ou search engine marketing (SEM), est un ensemble de procédés (SEO, SEA) visant à améliorer le référencement sur les moteurs de recherches d'un produit, d'un site, d'une société ou d'une offre commerciales lors d'une recherche par un internaute. Incontournable pour de nombreux annonceurs, ce marché est évalué au premier semestre 2017 à 1,9 milliard d'euros en France. mind Media fait le point sur les tendances de ce secteur.

Médias féminins en ligne : qui sont les acteurs qui bouleversent le secteur ?

Le digital a fait vivre aux médias féminins une double révolution, à la fois dans les contenus et dans la distribution. Ces dernières années, les médias en ligne traditionnellement positionnés sur la cible femmes ont abordé avec retard les codes éditoriaux de la jeune génération et les usages sur le social media et le mobile, laissant la voie libre à de nouveaux pure player comme MadmoiZelle, Causette, ChEEk ou Les Eclaireuses. Comment ces acteurs se positionnent-ils sur le segment de la presse en ligne féminine ? Quelles sont leurs stratégies de contenu et de monétisation ? Quelles perspectives pour l'ensemble du secteur ?

Quel modèle pour les pure players vidéo dans la cuisine ?

Depuis deux ans, les vidéos de recettes de cuisine faciles à réaliser ont fleuri sur les réseaux sociaux. Leurs éditeurs sont de jeunes pure-player comme Tasty Miam (BuzzFeed), Démotivateur Food, Superbon (MinuteBuzz), mais aussi des acteurs plus installés comme Marmiton (Auféminin), 750g (Webedia) ou Cuisine Actuelle (Prisma Media). Sur quels modèles reposent ces offres quasi exclusivement sociales ? Comment se distinguent-elles ?

Les détails sur Skyline, la place de marché du Monde et du Figaro

Louis Dreyfus, président du directoire du Groupe Le Monde, et Marc Feuillée, directeur général du Groupe Figaro - CCM Benchmark, ont annoncé jeudi 6 juillet la mise en place de Skyline, une place de marché privée commune aux deux groupes. La stratégie est différente du projet Gravity.

La presse magazine aborde prudemment les kiosques numériques

Avec les nouvelles offres des opérateurs télécoms, les kiosques en ligne suscitent à nouveau un réel intérêt pour une partie des éditeurs, notamment ceux proposant des magazines. Mais si certains y voient une source de revenus incrémentaux et une vitrine pour leurs titres, d'autres déplorent la dévalorisation du journalisme. Quelles stratégiese adoptent-ils ? Quelles sont leurs interrogations ? mind Media a interrogé CondéNast, Lagardère Active, Reworld Media, SoPress et Mondadori. Un tableau comparatif des choix des éditeurs complète ce dossier.

Quelle place pour l’information payante en Europe ? 

Face aux difficultés rencontrées sur le marché de la publicité en ligne, la plupart des grands éditeurs de presse ont accéléré, ces deux dernières années, le développement d’offres numériques payantes. La dernière étude de Reuters Institute étudie ce mouvement de fond et dresse un panorama des modèles économiques des sites d’information en ligne dans six pays européens : Allemagne, France, Finlande, Italie, Pologne, Royaume-Uni. La synthèse de mind Media.

Applications mobiles : avantages et risques des SDK publicitaires

Avec l'essor du marché des données mobiles, les éditeurs sont de plus en plus(…)

Quels sont les avantages et limites des places de marché privées des agences médias ?

Les agences médias tentent de rassurer les annonceurs sur l'intérêt de l'achat programmatique, dont la réputation est régulièrement entachée par des accusations de fraude et des problèmes de brand safety. Pour cela, trois d'entre elles ont annoncé ces derniers mois le lancement de leurs propres places de marché privées (PMP), où elles réunissent l’inventaire de plusieurs éditeurs premium, pour permettre aux annonceurs de communiquer dans des environnements sécurisés. Quel est l'intérêt pour les agences et leurs clients annonceurs ? Quelles sont les contraintes ? Quels avantages peuvent en retirer les éditeurs ? mind Media a interrogé Dentsu Aegis Network, Publicis Media, NextRégie et GMC Media (Marie Claire).